Polgara - Acte IV (Les larmes de glace)

Aller en bas

Polgara - Acte IV (Les larmes de glace)

Message  Sance le Lun 2 Aoû - 15:41

Les larmes de glace


Hela emprisonnée pour toujours dans la glace, Jadis sûre de son pouvoir et de son royaume, Polgara prête à la combattre jusqu'à la mort. Trois sorcières pour le trône d'Hibernia... Voilà qui faisait trop de magie en un seul royaume, Jadis le savait bien. La Reine des Glaces toisait la jeune femme d'un air mauvais:
"Tu veux ma place, petite sotte ?"
Puis elle balaya l'air devant elle dans un geste aussi gracieux que menaçant. Une brume bleutée apparut devant Polgara avec de grandes volutes aux mouvements erratiques. Finalement, l'air devint matière sous la forme de trois grands guerriers revêtus d'armures noires. Un heaume cachait leur visage. Avec des mouvements presque mécaniques, les trois hommes commencèrent à lever leur épée sur Polgara, qui lança un cri inarticulé avant de s'évanouir dans les airs. De l'endroit où se tenait la jeune femme, cinq loups à la fourrure grise s'élancèrent sur les guerriers tout en hurlant à la mort, babines retroussées, prêts à les déchiqueter de leurs crocs puissants.

Mais Jadis ne faisait déjà plus attention aux cris des hommes et des animaux. Peu lui importaient ceux qui s'éventraient dans le cercle, ceux qui combattaient au pied de la colline. Elle ferma les yeux pour sentir la présence de cette magicienne ridicule qui devait se cacher aux alentours, elle le savait. Oui, là, derrière elle, sur sa gauche... Jadis se baissa soudain, esquivant de justesse un jet de flamme qui visait son dos mais qui partit ricocher sur les pierres levées. Jadis cria à l'attention de la jeune femme qui était réapparue non loin du bloc de glace emprisonnant Hela:
"Tu penses vraiment m'avoir avec de telles enfantillages ?" La question bravache dissimulait mal les craintes de la Reine. Les saphirs du diadème à son front brillaient de plus en plus faiblement, coupés de la magie des Glaces qui faisait sa puissance. Les pierres du cercle, désormais complètement libérées de l'épaisse couche de glace qui les enserrait, absorbaient toute son énergie, privant Jadis de sa principale source de puissance.

Polgara ne perdit pas de temps à répondre aux provocations de Jadis, et tendit ses deux bras vers la Reine des Glaces. Dans la suite de son geste appararut une dizaine de grands disques d'argent au rebord acéré, qui s'envolèrent à vive allure en direction de Jadis dans un tournoiement suraigu. Mais au moment d'atteindre leur cible, les projectiles se contentèrent rebondir en cascade sur le bouclier de glace que la Reine avait créé à son bras. Les disques s'écrasèrent sur le sol nu au pied de la prison glacée d'Hela, reflétant les feux du soleil dans un miroitement aveuglant.

"Tu ne t'attendais pas à celle-là, ma petite, pas vrai ?" Jadis narguait Polgara qui sembla un instant désemparée par cette dernière manoeuvre, laissant à la reine le temps de lancer un nouveau sortilège. Alors que l'air scintillait à nouveau devant elle, Polgara préparait déjà l'invocation de la Dague de feu. Mais quand un nouveau guerrier à l'armure et à l'épée noires se matérialisa, la surprise et l'horreur pétrifièrent la jeune femme.
"J'étais sûre que mon cadeau te ferait plaisir..." lança Jadis tout sourire.
De stature imposante, barbu, les cheveux noirs en bataille, le Guerrier des Tempêtes ne portait pas de heaume. Polgara pouvait reconnaître sans peine son visage à la peau pâle, légèrement bleuâtre.
"Halvor !"
Le nom brûla la gorge de la jeune femme. Elle le devinait bien au regard à présent immobile de cet homme qu'elle avait tant aimé pendant ces mois dans les steppes gelées, elle le savait en voyant sa face sans joie et sans peine, incapable de la moindre émotion. Il n'était déjà plus Halvor. Il était devenu un autre des soldats sans âme de Jadis. Et pourtant, Polgara refusait de prononcer le sort qui la sauverait en le terrassant. Il fallait trouver autre chose... Elle commença à battre en retraite lentement, pas à pas, incapable de s'arracher à la contemplation d'Halvor, qui avançait tel un guerrier somnambule. Un pas en arrière... Peut-être que... Un autre... Oui ! Peut-être ! Oubliés les sortilèges et les incantations, les formules et les tactiques. Seul l'espoir vertigineux occupait à présent tout l'esprit de Polgara. Car si elle parvenait à le capturer sans le blesser, peut-être pourrait-elle défaire les enchantements de Jadis, peut-être pourrrait-elle ramener Halvor auprès de Till, auprès d'elle, peut-être pourrait-elle...

Encore un pas en arrière. Et un autre encore... La lame noire trancha à nouveau l'espace qui séparait Halvor de la jeune femme. Elle ne pouvait continuer à esquiver de la sorte. Mais Polgara ne connaissait aucun sortilège capable d'arrêter le Guerrier sans lui faire de mal, et elle pleurait des larmes de rage impuissante tout en reculant, encore et encore. Polgara sentit soudain contre son dos la présence froide et dure d'une pierre levée. Elle était bloquée. Il fallait agir. Attaquer était impossible, mais elle pouvait au moins se protéger. D'une voix faible, Polgara lança sa dernière invocation alors qu'Halvor abattait son épée implacable sur celle qui avait été sa femme.

La lame s'arrêta, suspendue dans les airs avant d'atteindre une Polgara désemparée, enveloppée dans son Bouclier Invisible. Sans montrer la moindre surprise ou la moindre compassion, Halvor recommença à frapper devant lui, sans parvenir à plus toucher la jeune femme dévastée qui se tenait contre la pierre dressée. Comment pouvait-il agir ainsi contre elle ? Ne finirait-il pas par la reconnaître, malgré tout ? Ne l'avait-il pas aimée, tout comme elle l'avait aimé ?

La reine exultait:"Tu t'es piégée toi-même, petite grue. Si tu essaies de m'attaquer, ton cher époux va te tuer. Et puisque tu ne m'attaques pas..." Une lueur folle passa dans les yeux de Jadis. "Que le spectacle commence !" Un hurlement dément jaillit de la bouche de la Reine des Glaces, et la foudre s'abattit sur Polgara. Puis une pluie de lances de glace, une nouvelle tempête de neige, une avalanche de rocs... Le fracas incessant des projectiles était parfois percé des accents de plus en plus discordants d'une voix endiablée. A genoux, Polgara s'abritait derrière son bouclier, incapable de bouger, incapable de penser. A ses pieds, de l'autre côté de la faible protection de sa magie, Halvor gisait inconscient, recroquevillé sur lui-même, agité de soubresauts de plus en plus plus violents au fur et à mesure des attaques de la reine des Glaces. Car les coups de Jadis frappaient avec toute leur force aveugle ce corps ensanglanté et difforme, le corps de celui qui avait été un des plus redoutables guerriers courageux d'Hibernia, celui qui avait sauvé la vie de Polgara, celui qui l'avait aimée.

Encore un blizzard, et à présent... Un gigantesque craquement se mit à rouler le long de la colline, jusqu'à la bataille confuse et sans gloire entre les Guerriers et les Trappeurs. Puis tous sentirent sur leur peau la fine bruine d'un geyser. Un autre tour de la Reine ? Polgara leva la tête pour voir Jadis immobile au centre du cercle de pierres, tétanisée par la peur. La reine des Glaces venait de se tourner en direction de ce bruit inconnu, et elle avait enfin compris pourquoi Polgara l'avait attaquée en ce lieu et de cette manière. Sous le soleil clément du solstice, la prison de glace avait fini par fondre. Libre, prête pour son dernier combat, Hela toisait une Jadis épuisée par sa lutte contre Polgara. D'une voix grondante, l'ancienne reine des glaces s'adressa à celle qui l'avait défiée il y a bien longtemps, au même endroit, au même moment. "L'enfer est assez grand pour toutes les deux, Jadis. Et ce sera un plaisir pour moi de t'y traîner !"

.oOo.

Lorsque Polgara redescendit de la colline, elle portait au front le diadème des reines d'Hibernia. Elle marchait sur la neige rouge, parmi les corps enchevêtrés des trappeurs et des guerriers, sans rien voir. Jadis, Hela, reines, soldats, tous étaient morts et pourtant Polgara ne ressentait rien, pour aucun d'entre eux. Seul comptait l'homme qui gisait là-haut, au bord du cercle de pierre.

Polgara pleurait des larmes de glace, des larmes pour l'enfant qu'elle aimait et à qui elle allait apprendre la pire des nouvelles, des larmes pour l'homme qu'elle avait aimé et qui était mort devant elle. Elle était reine d'Hibernia. Oui. Mais le prix à payer était bien lourd.


Dernière édition par Sance le Lun 30 Aoû - 20:17, édité 7 fois
avatar
Sance
Rédacteur
Rédacteur

Messages : 690
Date d'inscription : 18/08/2009
Age : 43
Localisation : Paris

Feuille de personnage
Nombre de Points:
127/151  (127/151)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum