Deuxième cérémonie des Ambre Awards

Ambre :: Hors-Jeu :: Flood

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Deuxième cérémonie des Ambre Awards

Message  Darla le Jeu 9 Déc - 0:55

Depuis des semaines les fans n'en peuvent plus. Les affiches s'arrachent, les interviews s'écoutent un boucle, les lettres d'amour et de haine s'envoient par centaines. Les journaux - de Ambre Match aux Secrets de la Licorne - fixent leur attention sur les derniers épisodes, qui ne sont hélas pas concernés par la cérémonie, faisant le tour de nos héros universaux : Mhyn et Méréas se remettront-ils ensemble ? Elron, le cœur brisé. Se consolera-t-il avec Aratan ? Deirdre, toujours en vie ? Que fait son fils ? Sance : bientôt mort ? Darla, mix entre Bella et Edward ? Gabrielle retournera-t-elle (encore) sa veste ? Mais que fait Ranis ?

Mais enfin le jour tant attendu arrive. Le long tapis rouge est fixé au sol, les fans attendent en foule, une jeune fille fait un malaise : tout va bien. Les stars défilent une par une, des plus aimées au plus détestées, Jurt se reçoit une tomate, Darla balance une enclume tandis qu'un tapis de roses se forme sous les pas de Méréas, la grande star des derniers épisodes : tout est parfait.

Dans la salle cependant, on retrouve le calme feutré et pourtant excité qui précède les spectacles les soirs de première. Dans la grande salle d'opéra du XVII° siècle, faite de dorures et de pourpre, les convives se sentent bien. Au premier rang, les 9 nominés se tiennent (à peu près) correctement. Au milieu des héros, le Maitre de jeu attire tous les regards. Il n'est pas nominé ce soir, tout le monde le sait, et pourtant, qu'en serait-il sans lui ? Rien de tout cela n'existerait - y compris la salle dans laquelle cela se passe. Ainsi sont les grands hommes : marionnettistes dans l'ombre.

Soudain, le calme se fait alors que la lumière s'éteint. Le lourd rideau rouge de velours qui cache la scène s'ouvre, laissant apparaître douze figurines géantes, de marbre blanc. Au centre, la Licorne et le Serpent borgne se font face dans des positions agressives. Les autres, qui forment un arc de cercle sont voilées, sauf deux : un lion paisible dormant et un léviathan sur la joue duquel roule une larme de jade. La stupeur est générale. Les statues semblent presque vivantes, on s'attend à ce que le marbre se fissure et que la créature reprenne ses couleurs en même temps que sa vie et ses mouvements. Mais cela ne vient pas et le malaise passe. Lentement descend un très large miroir qui emplit le fond de la scène tandis que l'espace entre la licorne et le serpent s'agrandit pour laisser l'écran magique s'insérer au centre.

Dans un bruit sourd, le miroir est posé.

Il s'allume.


Miroir mon beau miroir...


Spoiler:

Cliquez sur le lien sinon vous zappez le plus beau Wink J'ai mis la vidéo sur you tube mais les vneionvbnobn ont enlevé la bande son, donc pas de miniature en fin de page, ça aurait fait tellement plus classe, mais bon, sinon pas de musique Sad
Je profite pour dire merci à Laurent qui ne squatte pas ici mais qui est derrière mon épaule et à qui je dois pas mal pour la réalisation de la vidéo Smile

_________________
"Qui triomphe des autres est fort
Qui triomphe de lui-même possède la force"
Lao Tseu
avatar
Darla
Bibliothécaire
Bibliothécaire

Messages : 1868
Date d'inscription : 19/07/2008
Age : 34
Localisation : Senlis

Feuille de personnage
Nombre de Points:
167/181  (167/181)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deuxième cérémonie des Ambre Awards

Message  Darla le Ven 10 Déc - 16:26

Alors que l'écran s'éteint, les applaudissement enthousiastes se font entendre dans la salle, mais surtout du premier rang – peut-être heureux d'apparaître en grand écran pour la seule fois de leur vie (ou par pur narcissisme, allez savoir). Peu à peu la lumière revient sur scène tandis qu'au centre monte lentement, à travers une trappe du parquet, le pupitre et les micros, coïncidant à l'arrivée d'une magnifique femme brune, aux hanches pleines drapées d'une robe rouge, son bandeau noir sur l'œil la rendant unique parmi toutes : Corail.



Sa démarche chaloupée emplit la scène de sa seule présence et lorsqu'enfin elle parvient au micro la salle semble respirer de nouveau.

Sa voix grave résonne :


« Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs,

J'ai l'honneur et le plaisir d'ouvrir la deuxième cérémonie des Ambre Awards, en cette fin d'année 2010. Deux ans déjà que le Maitre de Jeu fait vivre des aventures toutes plus spectaculaires et émouvantes les unes que les autres à nos personnages préférés.

Il convient ici de penser à ceux que l'ombre a récupéré : TadeusZ d'abord, assommé et disparu, Polgara aussi, qui semble attendre sur son trône de glace l'arrivée du printemps et de sa libération. Enfin pensons à Tuvok, cumulant le mauvais karma et le malheur.

Mais il nous faut souhaiter aussi la bienvenue aux nouveaux arrivants : Darla est arrivée la première, très vite suivie de Sance, encore jamais vu à l'écran. Un peu plus tard est arrivée la sulfureuse Gabrielle, faisant irruption avec une bonne dose de piquant. Puis sont venus Ranis, personnage absolument nouveau et Mhyn, dont nous attendions tous avec impatience qu'elle quitte le carcan des nouvelles pour s'épanouir sur les posts quotidiens.

Trois départs, quatre arrivées que d'autres, espérons-le, suivront. Et il y a ceux qui sont là depuis le début ou presque, les vétérans : Aratan, Elron, Ian, Méréas, quatre hommes aux épaules fortes dont les aventures tissent la trame de la campagne.

Une pensée pour les partis et un applaudissement pour nos héros d'aujourd'hui, je vous prie. »


La salle applaudit à tout rompre les invités du premier rang.

« Ce soir, ces neufs héros seront récompensés pour leur éclairs – souvent trop fulgurants, hélas – de génie, leurs qualités de cœurs ou leurs capacités à nous surprendre sans cesse.

Après mûres délibérations, 8 catégories ont été sélectionnées :

Le Premier Ambre Award de la soirée récompensera celui qui s'est montré être le meilleur ami, celui dont la fidélité s'est montrée résistante à toutes les épreuves que la vie (ou le Maitre de Jeu) leur fait sans pitié essuyer.

Le second sera décerné à celui, ou celle, qui aura fait preuve de la meilleure astuce pour se sortir d'un mauvais pas.

La troisième récompense sera attribuée au personnage ayant réalisé la meilleure scène d'action. Précisons ici qu'aucun de nos héros ne se fait doubler pendant ces scènes et nous ne pouvons que les féliciter pour leur courage parfois un peu suicidaire.

Ceux qui nous auront fait vivre le meilleur moment romantique gagneront le quatrième Ambre Award. Espérons que l'an prochain nous pourrons attribuer celui du moment le plus « hot », cela voudra dire que nos héros ont un peu avancé. On a quand même l'impression qu'ils sont plus doués pour se mettre dans les ennuis que dans les bras des autres.

Après l'entracte, qui vous permettra de vous restaurer et nous permettra à nous de diffuser les pages de publicités nécessaires à toutes diffusions télévisées – je vous rappelle que nous sommes suivis en direct sur plusieurs chaines de télévisions en Ambre, au Chaos ou en Cornouailles - reprendra la cérémonie.

La reprise sera forte puisque nous décernerons celui qui a su donner le meilleur coup de poignard dans le dos (bis), et la concurrence est rude pour cet award, croyez-moi. Et contrairement à ce qu'on pourrait penser il n'y a pas que les Ambriens de concernés... »


Elle affiche un petit sourire en coin en regardant les chaosiens qui s'agitent sur le côté de la salle, puis reprend :

« La sixième récompense sera offerte au personnage le plus entêté, à celui qui est allé le plus loin de lui-même sans forcément considérer les risques que cela pouvait impliquer.

Le septième et avant dernier Award sera attribué à celui qui a réalisé l'acte le plus héroïque, celui qui est allé, lui aussi, au bout de lui-même, mais en en connaissant les conséquences probables et qui, courageux, aura su se dépasser.

Enfin, la huitième récompense sera pour celui – ou celle - nous ayant offert le meilleur retournement de situation. Ils furent nombreux mais trois surtout furent des plus surprenants et la compétition sera rude encore pour cette dernière catégorie. »


Elle marque une pause, le temps de changer de petite fiche, et continue avec un sourire :

« Comme vous le savez, le nom des gagnants est encore inconnu. Ce sont nos héros qui voteront eux-même, ainsi que le Maitre de jeu s'il le veut bien. Pour cela, ils disposent sur leurs accoudoirs d'une petite boite appelée « boîte à MP » dans laquelle ils peuvent murmurer leur vote. Bien sûr, ils ne peuvent voter pour eux-mêmes. L'huissier contrôlera que cela n'advienne pas, et lorsque tous – j'insiste bien sur le mot « tous » - les votants auront donné leur voix, alors une petite enveloppe sera remise aux présentateurs qui liront le nom de l'heureux gagnant.

L'organisatrice précise que vu le salaire de ces présentateurs, ils ont plutôt intérêt à bien lire le nom en question.

Des questions de la part des votants ? »


Dernière édition par Darla le Lun 13 Déc - 1:36, édité 1 fois

_________________
"Qui triomphe des autres est fort
Qui triomphe de lui-même possède la force"
Lao Tseu
avatar
Darla
Bibliothécaire
Bibliothécaire

Messages : 1868
Date d'inscription : 19/07/2008
Age : 34
Localisation : Senlis

Feuille de personnage
Nombre de Points:
167/181  (167/181)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deuxième cérémonie des Ambre Awards

Message  Darla le Dim 12 Déc - 21:15

Devant le silence complet, la belle hausse un sourcil.

«  Bien, je vois que vous êtes moins bêtes que ce que vous avez l'air, c'est très bien.

Je rappelle aussi qu'il est possible de faire une autre proposition de nomination dans les 24 heures, notre merveilleuse organisatrice n'étant qu'une pauvre humaine, elle peut faire des erreurs. »


Corail a un sourire de commisération puis reprend :

« Si vous jugez qu'un passage méritait de faire partie du vote, donc, vous pouvez le faire savoir via la boîte à MP et si l'organisatrice approuve ce choix il sera alors ajouté à la liste, les votes déjà faits étant alors à refaire. »

Elle fait la moue.

« Espérons que cela n'aura pas lieu trop souvent. Mais bon, ce n'est pas comme si les votants étaient des rapides, seuls quelques uns seraient sûrement ennuyés dans cette occurrence. »

Elle envoie un baiser - ironique ? - au premier rang et change encore de fiche.

« Cela était donc le programme de la soirée. Je vais laisser la place aux premiers présentateurs... »

La salle applaudit chaleureusement le départ de Corail tandis que le cercle de lumière se dirige vers le bord opposé de la salle, laissant la reine partir dans l'ombre. Mais dans le cercle de lumière qui attire tous les regards personne n'arrive. Un petit bruit au micro fait changer de direction lumière et regards, tous braqués désormais sur un chat noir assis sur le pupitre.


« Bonsoir », dit-il d'une voix un peu intimidée.

Il se racle la gorge en regardant l'immensité noire devant lui puis finit par enchainer :


« Je ne devais pas être seul à présenter cette première catégorie mais mon partenaire n'était pas prêt...

«  Si si je suis là !

Un nuage de fumée violet et vert apparaît au centre de la scène puis s'épand sur le tapis rouge comme l'emballage d'un cadeau qu'on ouvre et qui doucement tombe au sol, laissant apparaître un petit être difforme, affreusement bossu et crochu de partout. Quelques instants. Un « Zut » et nouvelle boule de fumée plus tard, l'être apparaît de nouveau...


Se remettant le nœud papillon en place, il avance avec un petit sourire tout fier.

- Alors, qu'en penses-tu, Nyx ? Demande-t-il au chat.

- Tu es en retard, Dworkin, répond laconiquement le chat.

- Petit lapin blanc, comment peux-tu le savoir sans montre gousset ? Et puis... Qu'est-ce qu'être en retard ? C'est ne pas arriver à une heure donnée. Donnée par qui ? Par quelqu'un d'autre. Mais leur heure n'est qu'un leurre, pour qui cherche le bonheur l'heure heureuse est celle définie par lui-même, et moi j'ai l'heur de vivre hors du temps de toutes manières.

Un silence consterné suit la réplique dite à toute vitesse et, après un temps de vide, Nyx se tourne de nouveau vers le public.

« Voici donc le moment tant attendu de la présentation de la première catégorie : celle de l'ami le plus fidèle. Stupidité de la part de l'organisatrice ? Sûrement. Dans un monde comme Ambre, déjà que le sens de la famille est assez particulier, celui de l'amitié est plus vague encore : Ganelon, faux ami, surveille Corwin et le teste, Rinaldo tente de tuer Merlin à chacun de ses anniversaires... Tout cela n'est pas au point.

- Mais comme tout n'est qu'incohérence il arrive que les choses changent.

- Et c'est ce qui arrive avec la nouvelle génération, qui défie les codes et redore le blason du mot « confiance ».

- Alors qu'on aurait pu croire qu'un con se fiance... Sachez bien que ce n'est pas du tout cela.

- Les explications en image, avec nos quatre nominés ! »

L'écran se rallume – voix off puis défilement des images de la série :


Elron : J'arrive !
Post du 11 novembre 2009

Résumé (tout pourri parce que l'organisatrice venait juste d'arriver à cette époque) des épisodes précédents : Ian, pour avoir touché une pierre mauvaise, est devenu Dark Ianor. Après avoir fait beaucoup de bêtises (dont la destruction de sa propre ombre) il se fait enfin intercepter par Tuvok (et son sceptre magique), Méréas (caché) et Elron, qui va mettre tout en œuvre pour sauver son ami. Voici ici l'extrait de sa réplique devenue culte :

Spoiler:
Je ne mets pas tout l'épisode ici car ce serait un peu long, ce ne sera d'ailleurs pas la seule occurrence où le passage concerné sera coupé, dans la suite de la cérémonie.

"Fais un nouveau bond là-bas ..."

Elron montre un angle proche de la personne cachée dans les bois avec son écureuil permettant un nouveau tir (et si le tir n'est pas possible ils se téléporteront près d'elle sans tir)

"Et vois si tu peux tirer une boule sans toucher Ian... Diamant 47 c'est contamination Borg ... Il faut débarrasser Ian de son escorte !"

Il renvoie le regard à Ian... et il reste au contact de Tuvok...

"RESISTE IAN, JE NE T'ABANDONNERAI PAS A EUX!


Saisei : Souffre, je te tiens la main. :
(Posts des 15-16 mars 2010 et sequitur)

Résumé des épisodes précédents : Saisei, Méréas qui s'ignore, a suivi pendant de longues semaines une formation poussée auprès de sa nouvelle belle-mère, Corail. Celle-ci, enceinte, ne pense pas survivre à sa libération. Lorsque le terme vient, Saisei met tout en œuvre pour aider celle qui est son maitre, mais aussi son amie :

Elle accepte de tester son aide psychique lors de ses crises, plus par désespoir face à la douleur qui la vrille que par vrai besoin réfléchi. Mais lors de la première attaque physco-psychique, Saisei prend un court jus mental, la propulsant à trois mètres de Corail, des images d'enfant projetant des éclairs d'énergie trottant dans sa tête. Le film Alien premier du nom lui revient en mémoire lorsqu'elle recouvre tes esprits, même si elle ne peut définir dans quel cadre elle l'aurait visionné. Mais les affres de Corail balaient vite ce soucis de souvenirs, t'incitant à rester présente à ses côté, sans pouvoir atténuer sa douleur.

Le terme arrive à sa fin. La délivrance risque d'être très douloureuse et met en péril la vie de Corail. Saisei lui conseille une césarienne afin de mettre fin à tout cela. Opération benine et reconnue pour ses bienfaits dans le cas des grossesses difficiles. Après quoi, n'ayant plus d'idée, elle n'est plus qu'une amie soutenant une autre amie.

Les monitorings high-techs de la poche d'ombre actuelle attendent la maturation optimale de l'enfant pour l'en sortir. Il ne s'agira sans doute pas de réaliser une césarienne, mais bien de téléporter l'enfant hors du ventre de la mère. Les médecins techniques n'ont plus rien de bouchers dans cette zone.

La présence de Saisei est la bienvenue et Corail l'apprécie à sa juste valeur. Elle n'est plus qu'une femme qui souffre.

Les derniers jours passent ainsi dans une douleur continue pour Corail et Saisei dort peu pour rester présente à ses côtés. Lorsque la délivrance a enfin lieu, faisant apparaître dans un cocon pressurisé le bébé, un petit garçon, Corail est plongée dans un coma artificiel, ses douleurs dépassant toute norme du supportable. Saisei voit ainsi l'enfant flotter dans son liquide naturel quelques minutes avant qu'on l'en sorte pour lui permettre de pousser son premier cri.

Ce cri, s'il est très attendu, a cependant un effet dévastateur sur la poche d'Ombre utilisée par Corail. Cette dernière s'effondre rapidement sur elle-même. N'ayant pas voulu poursuivre sa formation sur le sujet avant l'accouchement, Saisei ne peut agir pour la stabiliser et ne connaît même pas les effets possibles si elles restent ici lorsqu'elle aura implosée.

Saisei ne s'attendait pas à cela. Mais elle ne regrette pas, surtout dans l'urgence, le loupé de la dernière leçon. Dans son état, la leçon aurait été mal administrée et le résultat pire que le but désiré. Mais elle n'est pas sans arme. Elle se concentre et repère les fils de l'ombre. Si elle ne peut stabiliser la poche d'ombre par le biais normal, il n'en reste pas moins que c'est une ombre et Corail lui a appris avec succès à manipuler les fils de leurs destinées. Elle repère très vite les fils instables, elle les recoud, renforce leur trame afin de ralentir le processus d'autodestruction.
Connaissant Corail, elle sait qu'elle aura prévu une porte de sortie. Elle invoque sa vision afin de repérer toute trace magique de la Marelle ou autre qui ressort anormalement de cette ombre technologique. Sa curiosité la pousse à contempler également le nouveau né et Corail.

Elle ne fait que retarder l'inévitable et gagner un peu de temps précieux. La poche d'Ombre est restée connectée à la chambre médiévale de Corail et il lui faut prendre femme et enfant pour courir jusque là, arrachant quelques fils et autres connecteurs au passage. Elle n'a pas le temps d'invoquer une quelconque vision, juste celui de se dépêcher.

Elle rejoint la chambre plus froide de Corail dans une dernière glissade, alors qu'un bruit d'explosion d'un ballon d'air se fait entendre dans ton dos. Derrière elle, il n'y a plus trace de la poche technologique ayant plongé Corail dans son sommeil.

Darla : Donne-moi ta main, et prends la mienne... :
(posts du 6 octobre et sequitur)

Résumé des épisodes précédents : Sance, émissaire de Delwin en Cornouailles, vient de se faire poignarder par son propre garde du corps. Malgré la rancœur de Darla à son endroit, clairement exprimée lors d'un contact par atout précédent, il décide de faire appel à elle :

Lorsque la fenêtre s'ouvre, on trouve Darla sous forme humaine assise sur une branche d'arbre et Sance en position semi-couchée sur un sofa, un bandage visible sur son torse, malgré des vêtements les recouvrant.

Le premier regard de Darla est froid tandis qu'elle dit simplement :

- Sance.

Puis son regard voit la pâleur de ses traits, le bandage sur le torse...

- Sance ? Que t'est-il arrivé ?

La froideur a fait place à l'inquiétude, comme une vague détruisant une digue en cours de construction.

Qui plus est, Darla reconnaît alors la masure de Sance sur Vinna, là où il l'a conduite au sortir du Voyager, alors qu'il avait été poignardé. La voisine, amoureuse du prophète Tzeench est-elle à ses côtés ?

Les traits de Sance sont tirés, et son visage ne parvient pas à quitter une expression tendue. Il salue d'une voix blanche:

- Darla.

Il tente de se redresser légèrement pour adopter une posture un peu plus digne face à la femme qui l'observe. Mais son corps tressaille soudain de douleur et le force à reprendre une position bien peu naturelle. Il peut seulement conserver mon visage figé, presque immobile, soucieux de ne pas infliger à Darla le spectacle de sa souffrance. C'est un spectacle qui n'est digne ni d'elle, ni de lui.

Il répond à la question de Darla, sur un ton amer:

- Poignardé. Encore une fois. Et par celui qu'on avait chargé de ma protection, à ma demande.

Il secoue lentement la tête, comme s'il avait du mal à croire à ses propres paroles.

Elle fronce des sourcils.

- Tu avais besoin d'un garde du corps ?

*Et il ne m'a pas appelée, bien sûr. Mais qu'importe, ce n'est plus le moment des disputes. Ou pas encore. Il a besoin de moi.*

- Tu n'es pas seul j'espère ? Quelqu'un veille sur toi ?

Pendant sa réponse, elle prend dans un sac un crayon et une petite bandelette de papier.

Il laisse l'irritation passer sur le visage de Darla. Si elle est peinée, c'est que quelque part, encore, elle considère qu'elle a une place à ses côtés.

- Je séjournais dans une cour éloignée, encore plus dangereuse que celle d'Ambre ou du Chaos. Une cour où se retrouvent certains de ceux rejetés par la Licorne et par le Serpent. Et je suis devenu très vite gênant.

Il jette un regard vague sur la pièce poussiéreuse et ajoute sur un ton fataliste, comme s'il constatait sans regret une évidence contre laquelle il est futile de se rebeller:

- Non. Personne. Mais ce n'est pas grave.

- Ce n'est pas ???

Visiblement, elle trouve cette phrase absurde.

Elle se met à siffler dans les airs et à griffonner quelques mots de son écriture penchée et haute :

"Une urgence m'envoie loin d'Arden. Je ne pense pouvoir revenir de sitôt.
Je suis désolée de ne pouvoir tenir mon engagement plus longtemps.
Merci pour la confiance que vous avez bien voulu m'accorder.
D.O."


Elle glisse la petite bande de papier à la patte du rapace qui sera venu et, après une caresse l'invite à s'envoler. Elle se tourne alors vers Sance avec un mince sourire.

- Arrête de faire l'enfant et tends-moi la main. Tu as besoin de moi.


Mhyn : J'ai encore rêvé d'elle de lui
(posts du 23 novembre)

Résumé des épisodes précédents : Après avoir échappé à un piège long et désespérant dans lequel elle tomba alors qu'elle cherchait Méréas, Mhyn rejoint son père et décide de s'entrainer encore et encore pour être plus efficace au combat. Entrainée par Lord Obel, les épreuves tissent les liens d'amitié profonds. Mais il suffit parfois de peu pour que la route s'ouvre de nouveau devant nos pas...

La technique de tir de Mhyn s'est développée au delà des espérances d'Henry qui a avoué se sentir dépassé par sa nouvelle maîtrise. Il lui a conseillé d'aller quérir dans le stock d'armes d'Ambre ou en Ombre des flèches aux pointes spécialement adaptées à la carapace naturelle des chaosiens.

Dans le camp elle se sent désormais à l'aise, connaissant pratiquement toutes les personnes qui le composent, s'étant particulièrement liée d'amitié avec Frédéric, Nolan et Rinald, qui étaient présents avec elle lors de la fuite face aux chaosiens. Ils ont eux-aussi progressé, mais dans leurs talents à l'arme blanche, grâce à ses conseils et les combats en sa compagnie.

Avec eux, elle en oublierait presque la guerre, son père et sa quête.

Presque, car une nuit, elle se réveille en sursaut, le souffle court, le cœur battant, n'ayant qu'un mot à la bouche "Méréas !".

*Les ombres sont mon pays, Arden est mon chez moi.*

Elle se frotte les yeux. Méréas. Quel étrange sentiment. Elle ne l'a pas oublié, ça non, mais son séjour auprès des Rangers, auprès de ses amis, aux cotés d'Henry, l'a retardée plus que de raison dans sa quête.
Elle se demande si son père ne l'a pas fais exprès. Il n'a jamais vu d'un bon œil son intimité avec Méréas et il savait qu'elle se plairait ici. Voulait-il lui faire oublier son ancien amour ?
Pourquoi alors l'avoir envoyée sur sa piste il y a des mois ?
Piste qui l'a faite prisonnière. Ce message était-il de l'ennemi ?
Non, il venait bien de son père, les circonstances ne peuvent laisser planer le doute.

Les anciennes questions reviennent et elle est consciente qu'il lui faut dés à présent reprendre le chemin des ombres à la recherche de Méréas. Elle a honte de se l'avouer mais elle a fini par croire à sa mort.
Maintenant qu'elle sait qu'ils sont cousins, elle a du mal à faire la part des choses dans ses sentiments, mais il y en a une de sûre : elle tient à lui et elle veut le retrouver, son corps au pire des cas.
Ses rêves l'ont rappelée à l'ordre.

Ses précédentes recherches ont toujours échouées, mais qui sait aujourd'hui ?

Elle fait part de sa décision à Henry et aux autres et c'est le cœur déchiré qu'elle va leur dire au revoir.
Elle fait donc ses bagages, légers, elle n'oublie bien sûr pas Gindler qui ceint sa silhouette, Toleana, amie fidèle qui repose dans son fourreau à sa taille et son arc qu'elle a baptisé Graender, qui siège dans son dos.


Quelques provisions et elle est sur le départ. Elle ne cache pas ses larmes. Mais ce sont des larmes de joie comme celle d'une petite orpheline qui a trouvé un foyer.

"Henry, amis, je reviendrais. Mon père n'est plus la seule famille que j'ai en Arden désormais."

Plaise à la Marelle qu'elle trouve son chemin. Elle part, son but : Méréas... ou ce qu'il fut.


Alors que l'écran s'éteint, la lumière se rallume, Dworkin tapotant la tête de Nyx qui pleure.

- Allons allons petit être, toi aussi un jour tu pourras partir à sa recherche, faut juste que la marelle soit détruite avant. Ces choses-là arrivent plus vite qu'on ne le croit. Tout va bien, crois-moi. Puis bon, heureusement pour ton maitre, il a des amis plus fidèles que toi..

Alors que le petit être redouble de sanglots, Dworkin lui tapote la tête puis dit le micro :

- Bon, en tout cas, vous l'aurez compris, vous pouvez voter. En attendant, une petite musique....

_________________
"Qui triomphe des autres est fort
Qui triomphe de lui-même possède la force"
Lao Tseu
avatar
Darla
Bibliothécaire
Bibliothécaire

Messages : 1868
Date d'inscription : 19/07/2008
Age : 34
Localisation : Senlis

Feuille de personnage
Nombre de Points:
167/181  (167/181)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deuxième cérémonie des Ambre Awards

Message  Darla le Mar 28 Déc - 11:52

Alors que pour la troisième fois la détestable chanson se met en route, celle-ci s'éteint. Tout le monde, dès lors, attend le huissier. Mais contrairement à l'usage, ce n'est pas des coulisses qu'il arrive...


De façon très naturelle, Dworkin prend l'enveloppe et laisse l'huissier repartir sous le pupitre. Il ouvre l'enveloppe, lentement, et en sort le papier glacé dont le dos est frappé au logo "Ambre Awards 2°". Il la tend à Nyx qui lit le nom, s'approche du micro, ouvre la bouche... :

- Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, nous avons la joie de révéler le nom du vainqueur du premier Ambre Awards de cette édition... L'Ambre Awards du meilleur ami est attribué à... Mhyn !

Les applaudissements emplissent la salle d'un écho régulier tandis que les lumières se braquent sur l'heureuse gagnante, l'invitant à aller chercher sa statuette.


Dernière édition par Darla le Mer 29 Déc - 14:16, édité 1 fois

_________________
"Qui triomphe des autres est fort
Qui triomphe de lui-même possède la force"
Lao Tseu
avatar
Darla
Bibliothécaire
Bibliothécaire

Messages : 1868
Date d'inscription : 19/07/2008
Age : 34
Localisation : Senlis

Feuille de personnage
Nombre de Points:
167/181  (167/181)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deuxième cérémonie des Ambre Awards

Message  Maitre de Jeu le Mar 28 Déc - 11:59

Les applaudissements résonnent alors que, comme beaucoup d'autres, de la tête je cherche à trouver Mhyn dans la salle. La jeune femme est-elle seulement présente à la cérémonie ?
avatar
Maitre de Jeu
Admin
Admin

Messages : 8271
Date d'inscription : 18/07/2008

Feuille de personnage
Nombre de Points:
10000000000/10000000000  (10000000000/10000000000)

Voir le profil de l'utilisateur http://ambre-belgique.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deuxième cérémonie des Ambre Awards

Message  Mhyn le Mar 28 Déc - 14:16

Mhyn est vêtue d'une robe simple, blanche avec une ceinture ornementale de soie bleue. Elle s'avance lentement sur l'estrade et c'est avec une timidité maladive qu'elle remercie les organisateurs, le publics, le jury.

"Je .. je suis très emue et n'ais que peu de chose à dire : Merci à tous et que l'aventure puisse ne jamais se terminer."

Elle rejoint sa place, serrant fort son trophée, évite les regards puis se tait attendant avec passion la suite de la cérémonie.
avatar
Mhyn
Rédacteur
Rédacteur

Messages : 566
Date d'inscription : 07/05/2010
Age : 41

Feuille de personnage
Nombre de Points:
141/159  (141/159)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deuxième cérémonie des Ambre Awards

Message  Darla le Mar 28 Déc - 14:24


Alors que Nyx et Dworkin disparaissent, les lumières s'éteignent de nouveau, laissant deux halos de lumière se braquer sur les deux entrées mais une seule ne sert, bien sûr, car c'est bras dessus bras dessous que Merlin et Rinaldo, qui tient un verre de whisky à la main, arrivent. Le brun Merlin a l'air plus sérieux, avec son costume noir et blanc et sa cravate mince tandis que Rinaldo, avec ses santiag et sa chemise à rayures, le sourire lumineux, semble être là un peu par hasard, entre deux sorties en boîte.




Les deux se dirigent vers le pupitre où s'est recaché l'huissier. Rinaldo pose son coude dessus comme s'il s'agissait d'un comptoir de bar tandis que Merlin s'approche du micro :

- Bonsoir à tous !

- Bonsoir ! s'exclame à son tour Rinaldo.

- Nous tenons à féliciter encore Mhyn pour son trophée.

- Et Méréas d'avoir une telle amie, le veinard.

Merlin marque une pause et regarde son ami d'un air sévère. Puis il reprend :

- Nous allons cependant voir que nos héros sont quand même surtout doués quand il s'agit de se sortir d'un mauvais pas, car c'est là qu'ils font preuve de plus de ressources, en particulier intellectuelles.

Rinaldo salue Darla de la main, un peu moqueur. Cette fois Merlin donne tout à fait un coup de coude à son ami qui intervient :

- Souvent les Ambriens ont dû faire preuve d'astuce : Random, Corwin, et moi-même...

- Hum.

- Oui, toi aussi, un peu.

- Hum.

- Bon, beaucoup, ça te va ? Donc je disais, ces membres qui sont le fleuron de la famille ont souvent dû faire preuve de ruse pour sauver leurs vies – et seulement les leurs, bien sûr – et il en est de même pour nos nouveaux héros, qui suivent le digne exemple égoïste de notre famille.

Merlin ne prend pas le relai de manière immédiate, il marque une légère pause puis demande à son ami :

- Tu ne crois pas que t'exagères avec l'égoïsme et tout ça ? On vient juste d'accorder un award du meilleur ami tout de même.

- Ah ? Ah oui c'est vrai.

Tandis que Rinaldo hausse les épaules et prend une longue rasade de whisky, Merlin enchaîne :

- Voici, en image, les nominés pour le award de la meilleure astuce !


Aratan : j'ai un peu froid
(posts du 18 février et sequitur)

Résumé des épisodes précédents : Sensé accompagner Gabrielle auprès du Maître des Secrets, Aratan, trop fidèle à Merlin, se fait poignardé par un certain Torgin et se retrouve congelé. Mais Aratan n'est pas chaosien a se laisser gêner si facilement. L'extrait qui suit n'est qu'une infime partie de la suite logique qui lui permet de se libérer comme certains étalent du beurre sur leur tartine du matin :

Profitant malgré tout de la tranquillité induite par mon inactivité forcée, Aratan analyse sa situation :

* Je suis en vie. C'est déjà un point positif. Ensuite, étant donné que je suis un métamorphe talentueux, je crois que tout devient possible... A commencer par me réapproprier mon propre corps. "Glacé" ? Serais-je congelé ? Alors... Voyons dans un premier temps quelles sont mes réserves d'énergie. Puis comment monter la température de mon corps, au moins pour le système nerveux... *

Réchauffer son corps, le faire se modifier afin de réactiver des cellules mises en sommeil, répandre la chaleur récoltée et centralisée dans son cerveau vers les autres parties de ton corps, tout cela prend du temps. Mais qu'a-t-il d'autre à faire ?

Toute notion du temps s'est envolée. Son corps, sans doute mis en stase glacée, ne réclame aucune énergie ou est alimenté d'une manière qui lui est inconnue. Il se donne l'impression de vouloir creuser un tunnel avec une cuillère. Cependant, il avance, lentement, mais sûrement.

Son cerveau est le premier libéré de sa gangue glacée, lui permettant une réflexion plus large et le plongeon dans ses souvenirs de lectures métamorphiques. Tout en poursuivant ta technique de base, qui a démontré sa lente efficacité, il t'astreint à appliquer d'autres préceptes, cherchant le meilleur rapport action/réaction.

Il remarque vers son derme qu'une réaction opposée se met en marche afin de contrecarrer son réchauffement. Autant terminer par cela, quand tous ses organes internes seront de nouveau opérationnels.

En profitant des théories sur l'altération des traits et de la forme, il parvient à augmenter légèrement la rapidité de réchauffement interne de son corps. Cela avance, mais il lui restera à trouver la parade pour son derme une fois l'intérieur à nouveau actif.

*Si quelque chose force la congélation autour de moi, il faut que je m'en sépare.*

Il décide de rejeter de la masse, pour se permettre de laisser une couche isolante entre cette "gangue" et lui. […]

Son rejet de masse se fait lentement et finement, afin d'appliquer cette couche isolante. Après ce qui lui semble une éternité, il se retrouves comme dans un oeuf, isolé de la partie glaciale qui se trouve à l'extérieur. Si cela lui permet de voir à nouveau, ce n'est que le noir à l'intérieur de l'œuf.

Par contre, la séparation de son derme te prive de l'apport énergétique et la faim te tenaille suite à ses activités lourdes en fatigue.

Un bruit lui parvient désormais, une vibration continue, lointaine propagée par une surface solide. Le bruit d'un moteur ?

[…]

Se basant sur Ses sensations personnelles pour ressentir un haut et un bas, il choisit de rassembler le plus possible de sa masse vers le bas de son corps, jusqu'à complètement abandonner la zone où se situait sa tête. Puis, très progressivement, il absorbe et réchauffe doucement de la matière se trouvant vers des pieds. Et il recommence... Jusqu'à trouver un obstacle.


Mhyn : trouvez l'intrus
(posts du 18 mai et sequitur)

Résumé des épisodes précédents : Mhyn a survécu à des labyrinthes sans fin, des dragons... La voilà désormais coincée dans une maison cerclée d'abîmes. Mais encore une fois, rien ne l'arrête...

*On ne vit pas avec des regrets. Cette étrange bouteille parait me montrer le vrai du faux. Je sais qu'il faudra m'en défaire un jour, aussi je compte bien l'utiliser avant*.

Échafaudant l'hypothèse d'une porte magique désormais fermée, la solution sera de provoquer une nouvelle ouverture. Les atouts sont l'outil de son arrivée ici. Mhyn récupère donc le paquet qu'elel a laissé tombé et sort ceux qu'elle avait gardé précieusement. Elle les étale sur la table, après avoir placé une nouvelle torche à l'emplacement de l'ancienne.

Le premier est celui de Méréas, une larme coule sur sa joue en le voyant. Avec la bouteille, elle regarde un à un les atouts cherchant à percer leur mystère.

Elle passe en revue les atouts récupéré sur son agresseur, regardé à travers ta bouteille. In vino veritas dit-on, mais les gens ne pensent pas que la vérité puisse provenir de la bouteille associée.

Méréas est tel que dans ses souvenirs, un peu plus vieux cependant. A travers son correcteur de vue, Mhyn voit l'image changer, affichant un dragon, un de ceux qu'elle a déjà affronté et occis. Un piège !?

Fébrile, elle observe les autres. Celui d'un homme élégant, au port altier, un serpent à son bras, aux habits royaux que tu as associé à Merlin, révèle une grotte éclairée par le haut. Un puits ?

L'homme, fier et grand, vêtu d’une longue robe noire, des sphères flottent autour de lui, cache un démon à forme humaine, sans doute peu accueillant si elle en juge par les boules de feu qui traînent sur sa main.

La carte suivante est celle du vieil homme aux excroissances démoniaques. Elle ne cache rien d'autre que ce que tu distingues normalement. Cela en est presque étrange. Mais la carte est chaude et ne doit pas être activable.

Elle a ensuite l'endroit ténébreux aux arbres morts aux branches reptiliennes. Des nuages sombres s’entredéchirent et des lambeaux de ciel tombent au sol craquelé laissant filtrer une lueur rougeoyante. La bouteille ne révèle rien de plus ou de moins cette fois encore. Est-elle toujours active ?

La dernière carte au dos blanc et à la face noire se révèle comme tel avec la bouteille. Mais avec un regard plus concentré, cherchant à mieux voir les dessins qu'elle croit deviner sur cette carte, elle a une révélation. Ceci est la carte de la geôle où elle s'est retrouvée. Il lui faudrait retourner dans sa prison avec de la lumière pour en être convaincue, mais ces formes ressemblent trop à une prison pour que cela n'en soit pas une et il serait étonnant que ce ne soit celle où Mhyn te trouve.

*Je ne vois pas comment l'atout de mon père a été piégé. Est-ce une sorte de contamination par cette carte noire et blanche ? Le visage de mon père était-il une réminiscence de l'atout que je souhaitais utiliser ? Il me faut savoir.*

Mhyn tente de brûler la carte de la prison, sans nul doute un sacrilège pour un artiste mais pas pour elle. Mais voyant la carte rester intacte, elle se souvient des paroles de son père. Les atouts ne sont pas si faciles à détruite. Elle se rend au bord de sa prison et jette l'atout dans le vide, elle laisse les autres cartes étrangères sur le sol et s'éloigne d'elles, le plus qu'il lui est permis. Seulement alors, elle sort celle de son père de son paquet initial et tente à nouveau de se concentrer sur lui. Prudente, elle s'apprête à se défendre contre toute attaque.

La carte refroidit lentement, comme si la communication était lointaine.

La carte finit cependant par s'animer, même si le contact est brouillé ou limité.


Gabrielle : Rubixcube et compagnie
(Posts du 19 juin 2010 et sequitur)

Résumé des épisodes précédents : Gabrielle a établi un pacte avec l'étrange maître des secrets : il aidera Ambre contre Mahaut si Lucie retrouve Méréas et si les deux jeunes femmes – Lucie et Gabrielle – décident de le rejoindre et de devenir ses disciples, en gage de bonne foi pour Ambre. Lucie part donc à la recherche d'un homme dispau tandis que la fille de Caine rejoint son nouveau maître. Mais ce retour même se fait sous forme d'énigme – qui ne sera que la première d'une longue série.

Malgré sa connaissance du maître, Gabrielle ne peut établir un contact direct ou trouver un chemin qui la mène facilement à lui. Elle perçoit cependant une pensée transmise par le MS.

*L'esprit se développe dans tous les sens. Ne manquons pas une occasion de le travailler.*

Une porte apparaît dans le mur du labyrinthe. Lorsqu'elle passe l'huis, une pièce vide, si ce n'est un grand tableau avec un dessin, quelques phrases et une pièce dentée avec plusieurs boutons. Pas d'autres issues.

Le texte semble représenter une énigme à résoudre.
Une roue à 8 dents est marquée d'un point noir sur une face et d'un point rouge sur l'autre. Si on la tient entre ses doigts et la fait tourner, le point noir apparaîtra comme indiqué sur le schema A.

Si vous la tenez comme indiqué sur le schéma B, ou apparaîtra le point noir une fois que la roue aura pivotée ? :


*Et après quoi, la pensée hors cadre ?*

Gabrille projette directement dans son esprit une représentation en 3 dimensions de la roue crantée. Elle y place les points rouge et noirs et fait pivoter la roue comme décrit dans le tableau.

Amusant, le point noir apparait alors au même endroit que le point rouge. Alors qu'une première réflexion l'amenait ailleurs.

Se méfier des à priori.

Ellee n'aime vraiment pas ce genre de test...Souvenir d'école.

En appuyant sur le bouton ad hoc, identique à la position du point rouge sur le dessin, une porte s'ouvre dans un mur jusqu'alors complètement nu.


Alors que l'écran s'éteint pour la troisième fois de la soirée, Rinaldo applaudit les trois nominés avec un enthousiasme que l'alcool qui était dans son verre tout à l'heure, et qui n'y est plus, aide sûrement.

- A vos votes ! s'écrie-t-il.

- En attendant, une petite musique...

Rinaldo lève sa main, l'index et le majeur dressé, comme pour demander une pause, mais sa main tangue un peu.

- Je voudrais quand même signaler que l'organisatrice a des goûts un peu démodés, pour ne pas dire relou. Moi je refuse de lancer un truc du genre Lorie.

Merlin affiche un sourire gêné.

- C'est vieux aussi, mais un peu moins ridicule. Mais enfin on s'en fiche, nous on est là que pour présenter hein.

- Et être payé surtout. Les temps sont durs.

- Alors arrête de râler et laisse les choses se faire, si tu veux bien.

Le fils de Corwin à l'écran fait signe au mur en face de lui et aussitôt la musique commence, laissant les gens patienter tandis que les votants se ruent sur leurs boitiers (ou pas).


_________________
"Qui triomphe des autres est fort
Qui triomphe de lui-même possède la force"
Lao Tseu
avatar
Darla
Bibliothécaire
Bibliothécaire

Messages : 1868
Date d'inscription : 19/07/2008
Age : 34
Localisation : Senlis

Feuille de personnage
Nombre de Points:
167/181  (167/181)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deuxième cérémonie des Ambre Awards

Message  Darla le Ven 31 Déc - 10:13

Cette fois-ci, il semblerait que les votants aient d'avantage compris comment le petit boitier fonctionnait puisque la chanson n'est pas encore finie que déjà tout le monde a voté. Le petit huissier, cependant, bien élevé, attend la fin de la musique avant de faire passer, de la même manière que précédemment, l'enveloppe de qualité qui contient le nom du deuxième vainqueur.

Merlin s'en saisit en remerciant l'huissier sorti de sa boîte et commence à ouvrir l'enveloppe. Un sourire de convention s'affiche sur le visage tandis qu'il commence la phrase rituelle de ce genre de cérémonie :


- Et le vainqueur de l'award de la meilleure astuce est...

C'est Rinaldo qui finit la phrase :

- Mhyn !

Il se saisit aussitôt du trophée et pointe Mhyn du doigt, soudain éclairée par un halo doré venu du ciel (ou par un spot de la rampe lumineuse, selon si on a envie d'être émerveillé ou réaliste).

- Si tu veux celui-là, il faudra me faire un bisous !

Merlin lève les yeux au ciel encore une fois mais ne dit rien, laissant sans doute l'astucieuse gagnante se sortir des avances un peu lourdes d'un Rinaldo très éméché. Les méfaits de l'alcool sont bien tristes à voir, parfois...

_________________
"Qui triomphe des autres est fort
Qui triomphe de lui-même possède la force"
Lao Tseu
avatar
Darla
Bibliothécaire
Bibliothécaire

Messages : 1868
Date d'inscription : 19/07/2008
Age : 34
Localisation : Senlis

Feuille de personnage
Nombre de Points:
167/181  (167/181)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deuxième cérémonie des Ambre Awards

Message  Maitre de Jeu le Ven 31 Déc - 11:10

Deuxième prix pour Mhyn, voici une guest star de la saison 2 des Awards qui a réussi son entrée.

Les applaudissements vont bon train, tandis que la jeune femme est dans la lumière, surprise plus encore qu'heureuse.
avatar
Maitre de Jeu
Admin
Admin

Messages : 8271
Date d'inscription : 18/07/2008

Feuille de personnage
Nombre de Points:
10000000000/10000000000  (10000000000/10000000000)

Voir le profil de l'utilisateur http://ambre-belgique.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deuxième cérémonie des Ambre Awards

Message  Mhyn le Ven 31 Déc - 16:58

Mhyn est certe surprise de cette deuxième et si rapide récompense. Elle a néanmoins un peu plus d'entrain et c'est avec sa première statuette qu'elle monte sur l'estrade. Elle embrasse Rinaldo et bien sur Merlin d'un baiser aussi délicat que charmeur.
Elle saisit la seconde récompense et s'approche du micro.


"Que dire d'autre, si ce n'est merci et encore merci.
Je suis arrivée dans cette production bien après la plupart et tous méritent ne serait-ce par leur fidélité, bien plus d'honneur que deux statuettes.
Je suis cependant émue que vous m'ayiez si vite acceptée et ces deux trophées seront pour moi un rappel constant de votre amitié."


Elle mine l'envoi de quelques baisers au public puis s'en va, sveltement, à sa place.
avatar
Mhyn
Rédacteur
Rédacteur

Messages : 566
Date d'inscription : 07/05/2010
Age : 41

Feuille de personnage
Nombre de Points:
141/159  (141/159)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deuxième cérémonie des Ambre Awards

Message  Darla le Dim 2 Jan - 12:23

Alors que Mhyn retourne prestement à sa place, Merlin et Rinaldo quittent la leur. Dans le halo de lumière qui illumine l'entrée, apparaît non pas une de ces belles personnes à la prestance princière mais un petit truc en jupe :


Celle-ci a l'air assez énervée et si on si on en croit son maquillage mal appliqué et ses cheveux mal coiffés, elle ne s'attendait certainement pas à devoir présenter la troisième catégorie des awards :

- Mesdames et caetera, bonsoir ! Oui, je sais, je n'ai pas de robe de soirée et vous ne savez même pas qui je suis mais j'ai dû remplacer au pied levé les présentateurs qui ont fait une indigestion et...

Elle marque une pause, soupire.

-Oui, je sais bien que les Ambriens n'ont jamais d'indigestion... Le fait est que j'ai ajouté une dernière catégorie juste avant le début de la cérémonie et que je n'ai pas réussi à trouver de présentateurs pour celle-ci. J'ai donc tout retravaillé un peu mais celle-ci reste sans présentateur. En conséquence, c'est moi qui m'y colle. Et si certains sont pas contents ils n'ont qu'à faire ça à ma place.
Enfin bref, j'ai donc « l'honneur » de présenter la troisième catégorie : celle de la meilleure scène d'action. Oui parce qu'il faut être lucide, ce n'est pas toujours par l'intelligence que brillent nos héros. Bien sûr, l'action ce n'est pas ce qui manque dans cette série mais 4 ont été sélectionnés par mes soins comme étant celles qui sont restées les plus marquées dans la mémoire.


La lumière s'éteint...

Elron, Ian, Méréas, Tuvok : Fantômes et Cie
(Posts du 11 septembre 2009 et sequitur)

Résumé (toujours aussi pourri) des épisodes précédents : Ian, pour avoir touché une pierre mauvaise, est devenu Dark Ianor. Après avoir fait beaucoup de bêtises (dont la destruction de sa propre ombre) il se fait enfin intercepter par Tuvok (et son sceptre magique), Méréas (caché) et Elron. Voici le début d'une bataille épique :

Situation générale :
Après avoir fait une téléportation rapide et subite, Elron et Tuvok se retrouvent sur la gauche de Ian.
Ce dernier, toujours concentré est entouré de 7 ou 8 fantômes très nerveux.
Sur la droite de Ian, caché derrière un arbre, Méréas observe la scène, les yeux mi-clos et un chat noir tournant autour de lui.
Face à Ian, un groupe de plus ou moins huit fantômes, armés et vindicatifs, viennent de stopper leur élan vers la position urgemment quittée par Elron et Tuvok. Ils cherchent leurs ennemis disparus.
Plus loin dans les bois face à Ian, sur la gauche comme sur la droite, des débuts d'incendie prennent de l'ampleur grâce à des flammes de couleurs diverses. Des fantômes sont aussi en train d'arriver depuis la zone des feux et se dirigent vers les belligérants.

Action :
Tuvok tire une boule d'énergie vers le groupe de fantômes désœuvrés. Grâce à l'effet de surprise, deux esprits mauvais se voient touchés, cherchant la nouvelle position du bâton, alors que les autres parviennent plus ou moins à éviter l'explosion de gel. Ce ne sont plus de simples manants munis d'épées de fortune, mais de fiers rangers préparés au combat sous toutes ses formes. Quatre fantômes en pleine forme foncent vers la nouvelle position des deux hommes, alors que deux sont en train de rassembler leur ectoplasme suite à l'explosion glacée.

@ Tuvok : Le combat sera loin d'être facile, le niveau des fantômes étant plus élevé que précédemment. L'option de téléport peut être usité plusieurs fois, et aura sans doute des résultats appréciables, mais il faudrait essayer de varier la tactique afin d'arriver à toucher les plus doués d'entre eux. La prochaine fois, la surprise n'existera sans doute plus.

Tuvok ne doit pas non plus perdre de vue qu'il lui faut tirer à intervalle régulier sur les fantômes plus faibles en mouvement vers eux depuis les zones enflammées. En tout cas s'ils ne veulent pas être submergés et disposer de place pour des téléports...

@ Elron : Alors qu'Elron observe les actions du cercle de fantômes de Ian, en face de lui, il distingue une ombre, plus physique que spectrale, plus loin dans le bois. Celui qui semble se cacher là est accompagné d'un petit animal, chien ou écureuil, apparaissant par intermittence. Il semble plus observer de loin qu'agir, mais il ne peut distinguer son visage.

@ Tous sauf Méréas : Ian tourne la tête lentement vers Elron et Tuvok, comme agissant avec le calme et la sérénité de celui qui sait ce qu'il va se passer. Il parle lentement, détachant chaque mot, mais sans se départir d'un sourire mauvais ou crispé.

"Par respect pour nos anciennes positions respectives je ne dirai qu'une seule chose..." Il plante ses yeux dans ceux d'Elron et durant un instant fugace, le regard de Ian semble vibrer pour ce dernier. "... Code Diamant 47 !"


Elron : Morts-vivants et Cie
(Posts du 29 décembre 2009 et sequitur)

A la recherche d'une épée digne de ses talents de combattant, Elron découvre Radiance et l'amitié avec un combattant de sa trempe – Riveda – et un vieux mage bourru – Benetnosh. Lorsqu'un nécroman commencé à sévir dans la région, c'est donc naturellement que nos trois héros courent à l'assaut du donjon (qui n'est ici rien d'autre qu'une vieille chaumière). Mais tout ne se passe pas comme prévu...

Eviter les ombres n'est pas facile, leur intangibilité les faisant se moquer des obstacles mis sur leur chemin. Par contre, l'action d'Elron sur le nécromant est couronnée de succès, deux tentatives de sortilèges ayant été retardés et, au final, contrés par Benetnosh. Ce dernier fait apparaître un mini-soleil qui vous éclaire et les réchauffe comme le vrai, repoussant les ombres et leur donnant, à Riveda et lui, un peu plus d'espace pour faire le ménage.

Le nécromant ne reste cependant pas inactif et fait s'écrouler une partie du plafond sur Benetnosh, qui est obligé de reculer dans le couloir pour ne pas être enseveli. Cette chute provoque en sus une poussière qui atténue l'effet solaire et provoque des quintes de toux à ceux qui respire encore.

Les yeux piquants, plissés, Elron voit deux goules ne faire plus qu'une, dans une fusion étrange lui donnant deux faces et quatre membres supérieurs. C'est Elron qu'une de ses faces a pris pour cible. Il voit là l'occasion d'envoyer un amas de chair mal foutu s'empêtrer dans le nécromant.

Le nécromant n'est pas idiot, il sait ce que je vais faire ... Il a alourdi et rendu plus puissante sa créature... Travaillons là avant l'envoi!

Elron agit très vite afin que le nécromant ne lui envoie pas trop de sorts. Il sait qu'un magicien réagit vite et bien face à des guerriers d'où sa méfiance face à cette créature qui peut cacher quelque chose d'inattendu et il sait aussi qu'une créature qui sert de bouclier est très désavantagée au niveau équilibre de par son poids (ce fut de même avec le mur démon)

Il attaque la créature fusionnée à outrance pour faire vite. Tout d'abord, il lui coupe un ou deux bras pour rééquilibrer la balance du combat à son avantage. Ensuite, il la déséquilibre et là, il l'envoie droit sur le nécromant.

Son attaque à un niveau surélevé surprend la bête informe, qui perd son bras sans avoir compris ce qu'il se passait. Ahurie, hébétée, Elron lui porte un deuxième et un troisième coup qui touchent au but, alors que, de côté, tu vois l'amas de terre fondre comme un glaçon sous l'effet du retour de Benetnosh.

Lorsqu'Elron propulse la goule vers le nécromant pour le mettre en mauvaise position, il entend Benetnosh proférer un "Nooooon" tonitruant. Il cherche la cause de son cri, sans doute lié à Riveda, qui doit combattre plus loin. Il tourne la tête pour le trouver et son regard se porte vers un objet brillant presque à ses pieds. Feältariel...

Que fait l'épée de Riveda eux pieds d'Elron et comment se porte Riveda sans son arme protectrice ? La réponse s'insinue dans l'esprit d'Elron au même moment où elle chasse les lambeaux de l'illusion dont il a été victime. Son regard se porte vers le nécromant, qui tient dans ses bras décharnés le corps de Riveda, blessé au bras et au côté, le corps vieillissant à grande vitesse entre les mains du mage noir. Le nécromant a le sourire de la victoire sur ses lèvres.


Mhyn : Tel est pris qui croyait prendre
(Posts du 23 juin et sequitur)

Alors que Mhyn vient d'échapper au piège qu'on lui a tendu (voir award précédent) et qu'elle retrouve son père, elle assiste à l'entrevue que son ravisseur a réclamé à son paternel... (extrait)

Mhyn observe les alentours, ne voyant pas d'assistance en approche pour l'archer. Elle entend hennir Morgenstern, juste avant de s'écrouler, forçant Julian à en sauter et à faire un roulé-boulé, malgré son armure. L'archer tire sans relâche des traits de lumière sur les chiens, les éliminant l'un après l'autre, jusqu'à ce qu'un de ces derniers ne parvienne à le surprendre dans son dos et lui mordre l'épaule. Ce genre de cabot ne lâche pas une prise quand il la tient et les cris de Geopol prouvent qu'il s'en rend bien compte.

Julian se remet debout et marche alors vers son adversaire, son arme sortie. Le chaosien décide de lâcher son arme, alors que les deux autres chiens restant sautent sur lui, le prenant à la jambe et au bras. Sa protection invisible semble n'avoir fait qu'un temps.

Son corps change alors, grossissant, ses cheveux se muant en une fourrure rousse, des piques sortant de ses épaules, empalant un chien par la même occasion. Les chiens restant se voient contraint de lâcher leur proie, tandis que Geopol prend un fouet.

Julian arrivé à sa hauteur alors qu'il mute, lui assène deux coups d'épée qu'il ne peut éviter. C'est donc plusieurs fois blessé qu'il fait face au père de Mhyn, tandis que les assauts des chiens ne semblent plus le déranger, les ignorant pour ne s'intéresser qu'à Julian.

"On m'avait prévenu que cet affrontement serait inévitable. Je me suis trompé, mais vous n'avez pas encore gagné la partie. Votre fourberie signera la mort de votre fille, mais cela ne semble guère vous déranger."

Elle devine un sourire sous heaume de son père à ces paroles.

*Que tu crois mon laid ami.*

Ayant une pensée attristée pour Morgenstern, n'aimant voir cet animal blessé, elle sait qu'il est temps pour elle d'intervenir. Julian lui aurait fait un signe discret si elle devait rester cachée. Mais elle ne peut s'empêcher d'être sur ses gardes, sa présence seule dans les terres d'Ambre est étrange. Même si elle conçoit qu'un homme seul peut aisément passer inaperçu, il aurait dû se faire escorter. A moins qu'il ne soit trop sûr de lui. Elle saute de son arbre, veillant à ce qu'il lui couvre le dos et Toleana en main lui dit, certainement le surprenant.

"En attendant ma mort, c'est la tienne qui arrive."

En juste combattante, elle se place de façon à lui couper toute retraite.

Geopol est étonné et perturbé par son apparition soudaine, permettant à Julian de le blesser à nouveau et le faisant se mettre sur la défensive.

"Ha ! Je comprends mieux votre assurance, même si sa présence est tout à fait extraordinaire."

Julian ne cherche pas la discussion, forçant son adversaire à reculer. Il est clair que son arrivée dans le combat va rapidement mettre un terme à ses espoirs face à deux guerriers. Geopol en est aussi conscient et pourtant il ne cherche ni à fuir, ni à se rendre. Il n'avait pourtant pas l'air d'un fanatique

*Fanatique sans doute pas, mais tu es fier et noble et la fuite, quoiqu'impossible, serait une honte sur toi et ton clan. Tu décides donc de mourir avec honneur.*

Elle coordonne ses attaques avec celle de son père. Elle aurait volontiers fait durer le combat, même proposer une reddition afin d'en apprendre plus mais ce droit revient à son père. Il doit connaître les talents de combat de Julian et sa défense sera concentrée sur lui. Elle profite donc des failles qu'il lui expose pour le blesser d'avantage. Elle ne cherche pour le moment pas à le tuer et n'ouvre pas sa défense inutilement.


Darla : bouchère
(Posts du 9 juillet 2010 et sequitur)

Résumé des épisodes précédents : Darla, après s'être endurcie esprit et corps, cherche à se rendre utile (et surtout à nuire aux Chaosiens). Elle rejoint donc Arden pour tenter de convaincre Julian de la prendre dans ses rangs. Elle arrive en pleine escarmouche... Extrait:

Le bond de Darla lui permet d'attraper la jambe d'un démon, qui lui donne plusieurs coups désespérés avant qu'elle n'écrase sa lame sur sa jambe. La force de son coup avec une arme inadaptée sur un corps résistant normalement aux armes blanches font voler la lame en éclat, tout en entamant la jambe d'un bon deux-tiers sans la sectionner complètement.

Son cri de douleur horrible est associé à la projection de son fluide vital sur la personne de la combattante. Un boucher venant de débiter une vache sur pied devrait avoir plus ou moins son aspect. L'image de la scène restera sans doute durant de nombreuses années dans l'esprit de ceux qui y survivront.

Un peu vexée d'être ainsi coupée dans son élan et déguisée en bouchère, elle s'apprête à jeter le restant d'arme au loin quand, dans un sursaut de bon sens, elle profite de sa position basse pour l'enfoncer sous le menton du chaosien. Même s'il survit, celui-là aura besoin de temps pour récupérer, et se retrouve hors combat.

Une fois cela fait, elle continue l'application de sa "stratégie" et déboule dans les rangs chaosiens à coups de pieds et de coudes pour les déstabiliser et laisser l'opportunité aux ambriens d'être un peu plus efficaces.

*En tout cas, c'est bien ce que je pensais. Les armes, ça sert à rien.*

Si elle ne touche pas grand monde, elle a le mérite de disperser ces mouches qui tournent désormais autour d'elle sans plus se préoccuper des rangers.

Ces derniers font sortir des chevaux de l'écurie et cinq d'entre eux s'apprêtent à prendre le large.

A fuir ? Bien que blessés ou ayant simplement souffert du combat, elle ne voit aucune raison valable de leur défection. Qui plus est, il s'agit pour partie des meilleures lames qui officiaient dans le front de défense contre les démons. Ils laissent moins de chance aux autres de s'en sortir si elle venait à quitter la bataille.

Les démons eux-aussi le comprennent et ils se divisent en trois groupes. L'un continuant de jouer avec toi, le deuxième voulant se mettre sur le chemin des fuyards, tandis que le troisième reprendra l'assaut d'un front dégarni.

Des fuyards ?

...

Non, cela n'est pas possible. Julian doit être du genre à élever ses rangers comme ses chiens, et tous doivent plus avoir peur de l'Ambrien que de n'importe quel autre ennemi. Non, s'ils sortent les chevaux, c'est soit pour chercher du renfort (à 5 ça fait beaucoup tout de même) soit pour mener une attaque montée et en finir enfin. Dans ces deux cas, ils comptent peut-être sur elle pour contenir leurs ennemis un peu de temps...

Et bien soit !

Elle pousse un hurlement sonore tout en fonçant vers le premier venu pour tenter de les effrayer plus encore : une furie couverte de sang de ses ennemis, sans qu'aucune goutte soit du sien malgré les coups qu'on lui a portés, hurlant comme une démone, ça doit bien effrayer même des chaosiens... Avec un peu de chance, ça distraira aussi ceux qui sont plus loin...

Cependant, au dernier moment, elle dévie de sa trajectoire pour bondir derrière un ennemi de côté et lui tordre le cou de façon à ce que la tête fasse un angle improbable avec le corps.


Alors que l'écran s'éteint, l'organisatrice reprend la parole.

- Vous pouvez voter. Je précise cependant qu'exceptionnellement il est autorisé à Ian, Elron et Méréas de voter pour le groupe dont ils font partie. Dans la mesure où ils sont trois dans le groupe, je considère que c'est comme s'ils votaient pour leurs partenaires. A vos votes ! Musique !


Dernière édition par Darla le Mer 5 Jan - 10:09, édité 1 fois

_________________
"Qui triomphe des autres est fort
Qui triomphe de lui-même possède la force"
Lao Tseu
avatar
Darla
Bibliothécaire
Bibliothécaire

Messages : 1868
Date d'inscription : 19/07/2008
Age : 34
Localisation : Senlis

Feuille de personnage
Nombre de Points:
167/181  (167/181)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deuxième cérémonie des Ambre Awards

Message  Darla le Mer 5 Jan - 9:30

La chanson finie, le huissier tend une nouvelle fois l'enveloppe que l'organisatrice s'empresse de saisir.

- Et l'heureux gagnant au bourrinage est...

Elle ouvre l'enveloppe et en sort le fameux petit carton en papier glacé.

- Darla ! Bon, tu es grande, je te laisse récupérer la statuette, moi j'ai à faire.

Tandis que Darla, en sublime robe de soirée - démentant la rumeur comme quoi elle manque totalement d'élégance - parvient à la scène désertée par l'organisatrice. Elle s'approche de la statuette et la regarde, puis la porte comme s'il s'agissait d'une plume. La jeune femme a l'air visiblement émue.

- Eh bien... Il est peut-être plus facile de faire des discours de trois pages qui soient impersonnels que sortir quelques lignes de remerciement. Je suis en tout cas contente de voir que si je ne sers à rien dans la campagne j'ai au moins le mérite de vous distraire avec mes petites aventures, d'autant plus que si je suis faite pour me battre, celle qui écrit mon script est très peu douée pour ce genre de scène. Quoiqu'il en soit, je voudrais partager cet award avec tout le monde, y compris ceux qui n'ont pas été nominés, parce que nous avons tous eu de beaux moments d'action et que je crois que c'est l'award qu'on mérite peut-être tous.

Elle commence à quitter la scène quand soudain elle fait demi-tour, revient au micro et ajoute avec un petit sourire :

- Je ferai quand même remarquer que pour l'instant tous les award ont été accordés à des personnages féminins... Girls power !

Elle quitte la scène précipitamment, craignant peut-être de recevoir une tomate.


Dernière édition par Darla le Mer 5 Jan - 10:10, édité 1 fois

_________________
"Qui triomphe des autres est fort
Qui triomphe de lui-même possède la force"
Lao Tseu
avatar
Darla
Bibliothécaire
Bibliothécaire

Messages : 1868
Date d'inscription : 19/07/2008
Age : 34
Localisation : Senlis

Feuille de personnage
Nombre de Points:
167/181  (167/181)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deuxième cérémonie des Ambre Awards

Message  Ian le Mer 5 Jan - 10:04

Je passe deux doigts valides en bouche pour émettre un long sifflet, puis imite le reste de la salle et applaudis à tout rompre.
avatar
Ian
Bibliothécaire
Bibliothécaire

Messages : 1195
Date d'inscription : 05/11/2008

Feuille de personnage
Nombre de Points:
145/174  (145/174)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deuxième cérémonie des Ambre Awards

Message  Darla le Mer 5 Jan - 13:29

Alors que les applaudissements s'estompent, deux halos de lumière apparaissent, pour la première fois non inutilement. A droite, une magnifique femme vêtue d'une sulfureuse robe verte, à gauche, un homme, à l'allure jeune mais au cheveux blancs, portant un élégant smoking.




L'homme et la femme se dirigent vers le centre de la pièce où trône le pupitre de bois. L'homme, galant, fait un baise-main élégant à la femme.

- Ma chère Moire, votre nouvelle coupe de cheveux vous va magnifiquement.

La jeune femme touche ses cheveux comme pour en vérifier l'existence et a un petit sourire.

– Le compliment est gentil, j'avoue m'être lassée des cheveux verts. Mais, cher Mandor, ce n'est guère le moment de parler coiffure.

La jeune femme se retourne vers le public, Mandor faisant de même avec un sourire travaillé.

– En effet, car nous avons l'extrême plaisir de présenter la quatrième catégorie des Ambre Awards : celui du meilleur moment romantique. Catégorie nouvelle cette année, mais catégorie heureuse, puisqu'il rajoute un peu de douceurs dans ce monde de brutes.

Moire lance un regard curieux à Mandor et s'apprête à dire quelque chose avant de se retenir de justesse. Mandor cependant s'en aperçoit.

– Oui, Moire ?

- C'est à dire que... pour être honnête, je ne m'attendais pas à ce que tu fasses un compliment concernant cette catégorie. Nous connaissons les nominés et...

- Oh, ne t'inquiète pas pour ça. Ici, je fais ce pour quoi on m'a recruté. Le travail est le travail, je me dois de mettre mes rancœurs de côté. Mais cela ne présage en rien de l'attitude que j'aurais lorsque je rencontrerai cette.. ma douce fiancée dans la série.


Moire hoche la tête tandis qu'un sourire cruel se dessine sur les lèvres du chaosien. Soudain, l'atmosphère semble descendre de plusieurs degrés... Moire reprend rapidement la parole.

– Pour ma part en tout cas, je suis fort heureuse d'avoir à présenter cette catégorie puisque j'ai eu la chance de donner un petit coup de pouce à un des nominés pour sa propre histoire d'amour. Mais voyons sans plus attendre les extraits retenus.

Darla et Sance : Bons baisers d'Arden
(Posts du 28 novembre 2009 et sequitur)

Résumé des épisodes précédents : Sance et son garde du corps, Darla, ont dû se quitter suite à la révolution des Cours du Chaos. Pendant que l'une tente de survivre à ses agresseurs, l'autre cherche à rejoindre Ambre. Contre toute attente, c'est Darla qui y arrive en premier et, malgré la découverte des origines Ambriennes de l'homme qu'elle aime, elle le fait venir à l'orée d'Arden. Les retrouvailles après cette longue séparation les mènent à enfin avouer ce qu'ils n'osaient se dire. Voyez plutôt :

Il s'attendait à retrouver Darla lointaine, enfermée dans son mutisme. Et il redoutait d'entendre les reproches qui avaient alourdi son regard lorsqu'enfin, il avait consenti à ne plus lui mentir.

Et voilà que les mots affluent, affluent, sans retenue. Des mots de peine, des mots de souffrance, des mots d'angoisse, mais des mots qui le soulagent. Car ils sont la preuve que Darla lui laisse encore une place à ses côtés, qu'elle lui accorde toujours sa confiance, sans même poser une question supplémentaire sur son passé. Et il l'écoute, admiratif, lui, le Sance des rêves et des mystères, qui ne sait tracer une vérité qu'en l'ombrant d'artifices. Il l'avait sermonnée jadis, chez sa mère, parce qu'elle refusait de se comporter en femme d'exception. Ses reproches sont maintenant bien inutiles...

Il regarde les traits fins de son visage se durcir quand elle évoque le carnage mené par les prêtres du Serpent. Et lorsque des larmes coulent sur les joues de Darla au souvenir de sa mère, sa gorge se serre. Il s'approche lentement, insensiblement, attiré par la force de ses sentiments. Il hésite encore à étreindre Darla pour la consoler, son corps touchant presque le sien...

Zork, Merlin, Méréas, Corwin, Ygg, Julian, les noms tourbillonnent, une interrogation chasse l'autre, et il sait que bientôt, bien trop tôt, il lui faudra à nouveau partir en quête de réponses. Mais il ne désire pas briser le fil si vite, interrompre maintenant le flot des inflexions chantantes de Darla. Encore quelques moments où ces lèvres lui souriront, ces yeux le fixeront de leur éclat intense. Il n'y voit aucune haine. Y aurait-il même... de l'amour ?

Mais à la fébrilité qui agite la voix de Darla, avant même que le nom de Zork ne soit à nouveau prononcé, il pressent qu'ils ne resteront pas longtemps ensemble. Le long discours s'achève dans un mélange de détermination et de détresse qui le bouleverse... Seule. La voici seule, plus seule que lui encore, et elle continue à se battre pour ses amis -- qu'ils lui aient été fidèles, ou qu'ils l'aient trahie.

Darla, silencieuse, a planté son regard dans le sien. Il sait qu'elle peut y lire tendresse, admiration... et désir. Oui, tout a bien changé. Il caresse de la main cette joue douce, encore humide de larmes, puis lentement, approche ses lèvres des siennes.

Un baiser qu'il n'aurait jamais cru possible, et qui le ravit à présent.

Un baiser long, sensuel, excitant, contre ces lèvres inconnues, tendres et salées.

Un baiser d'Ambre au Chaos, un baiser d'amour et de vie, un baiser d'espoir.

Encore prise dans le tourbillon d'émotions ressuscitées par son récit, Darla ne voit pas Sance s'approcher - elle sent juste une chaleur l'apaiser. Aussi, quand il pose sa main sur sa joue, c'est d'abord un regard de surprise qui l'accueille. Puis son regard, sans qu'elle comprenne vraiment pourquoi, la fait rougir. Il lui semble que son cœur va exploser tant il bat fort et, tandis que ses lèvres s'approchent des siennes, elle a envie de fuir à milles lieues.

Non pas qu'elle n'en ait pas envie... Elle l'a tellement espéré, ce baiser... Mais le flot de sentiments qui la submerge la trouble, lui fait peur, la tétanise, la laissant sans défense devant l'espace qui s'amenuise lentement entre son désir à lui et son attente à elle.

Comment... comment aurait-elle pu penser qu'un jour il pourrait accomplir ce geste envers elle, pour elle ? De tout homme, cela lui paraissait improbable - et inintéressant. Alors de Sance... et pourtant, il est là... Pourquoi l'embrasse-t-il ? Se jouerait-il d'elle ? Qu'importe...

Qu'importe car les questions cessent quand les lèvres se posent enfin. Des lèvres douces, infiniment tendres. Soudain, elle n'existe plus, elle est toute entière annihilée par cette bouche qui l'embrasse avec tendresse. Son corps, tout de coton, est aspiré par la lumière tandis que ses désirs, libres enfin d'exister, explosent dans un entrelacs de chaleur et de couleurs. Sans qu'elle réalise vraiment, ses mains se sont agrippées à sa nuque dans un geste désespéré et c'est toute sa passion, brûlante et mal maitrisée, mal connue et maladroite, qu'elle essaie tant bien que mal d'offrir dans ce baiser - qui est pour eux le second, mais le premier qui soit un aveu.

Mais enfin, leurs lèvres doivent se quitter, ce qu'elle laisse faire à regret, se sentant soudain gauche - avec cette peur d'être rejetée plus que jamais ancrée en elle, oubliant un instant que c'est d'elle que vient ce moment de pure sincérité.


Ian : Tout vient à point à qui sait attendre
(Posts du 1er mars 2010 et sequitur)

Résumé des épisodes précédents : Après avoir retrouvé sa conscience, Ian prend à cœur de reconstruire le monde qu'il a lui-même détruit tout en constituant l'armée dont Ambre a besoin. De retour sur Goa, Ian rentrouve Ayase, une des rares survivantes du temple, une de ses anciennes disciples. Peu à peu se noue une improbable amitié. Le soldat qui se veut un cœur de pierre se laisse toucher...

Ouvrant les yeux, Ian regarde lentement autour de lui. Il n'a donc pas rêvé!

Il laisse sa tête reprendre sa place douillette sur le coussin, souriant, le regard encore embrumé, fixé sur elle, Ayase. Cette série d'exercices mentaux l'a épuisé. Mais en cet instant fragile, il se verrait presque heureux.
Il répond à sa caresse en passant un doigt valide le long de sa joue. Il profite, silencieux, de ce moment.

Quand il finit par lui répondre, sa voix est douce, encore un peu endormie.

"Le Labyrinthe et ses mondes font désormais... partie de moi. Je ne saurai l'expliquer."

Il ne bouge toujours pas un muscle de son corps à moitié nu, mais tourne la tête pour regarder par la fenêtre, offrant une vue imprenable du Lac du Matin depuis les nouvelles hauteurs du temple.

"Je peux maintenant tout changer... Il me suffit de le vouloir."

Il regarde Hayase à nouveau, avec un peu plus d'énergie cette fois.

"Toi et moi sommes les seuls à nous rappeler ce qu'il s'est passé. J'ai dû modifier la mémoire des autres pour éviter que ce miracle ne leur fasse perdre la raison. Pour eux, hier était la cérémonie d'inauguration du nouveau temple, rebâti après des mois d'efforts continus, sans aucun problème d'approvisionnement pour la reconstruction."

Une pause à nouveau, le temps que cette réalisation prenne ancrage chez elle. Il a maintenant l'expression de celui qui veut faire garder un secret. Une pointe de doute quant à son action transparait dans la complicité de la confidence.

"J'hésite quant à la marche à suivre. Je pourrais résoudre tous les maux de ce monde en ce qui paraitrait un claquement de doigt, mais je crains de travestir l'essence même de Goa..."

La vérité de ses mots rejoint ce qu'elle a observé, mais une chose la tracasse plus que ses pouvoirs, lui qui est déjà un fils de déesse.

"Pourquoi ? Pourquoi m'avoir épargnée dans ton nettoyage des esprits ? Pourquoi cette punition ?"

Il ne doute pas qu'elle a été effrayée de voir tous ces changements autour d'elle, avec personne pour confirmer le passé qu'elle était désormais seule à connaître. Les souvenirs communs qu'elle disposait avec ses proches ont été balayés par la refonte, l'isolant plus que la mort suite à la libération des fantômes. La folie qu'il a épargné aux autres, il la lui a fait subir et elle ne le comprend pas, même si elle s'accroche à sa réalité.

Attristé, les lèvres de Ian se pincent.

"Parce que je ne voulais pas perdre nos souvenirs communs. Parce que j'ai peur de ce que je pourrais faire si j'entrais dans ton esprit."

Il plonge dans ses yeux, avec toutes les implications de sa dernière phrase.

"Je peux encore changer tout ça. Je peux te faire tout oublier. Tout ce que nous avons partagé, tout ce que je t'ai causé, je peux le faire disparaitre. Et je peux te faire retrouver ta vie d'avant auprès des autres. Si tu le souhaites."

Aucun enthousiasme ne peut se lire sur son visage.

Elle pose son doigt sur les lèvres de Ian, comprenant ce qu'elle aurait pu perdre s'il l'avait voulu. La folie n'est rien par rapport à la perte d'un être cher.

Dans un murmure, elle lui répond.

"Je ne veux rien perdre de ce que j'ai vécu et vivrai avec toi. Jamais..."

Elle enlève son doigt de ses lèvres pour y poser sa bouche entrouverte.

Il la serre contre lui d'une main. L'autre, pendue en dehors du lit, fait un geste du doigt: la porte coulissante de la chambre se ferme à distance, nous laissant à notre étreinte.

Nous avons d'importantes choses à voir elle et moi, qui nécessitent de ne pas être dérangés.

L'attente valait tout l'or du monde.

Elron et Saisei : Bien essayé
(Posts du 27 juin 2010 et sequitur)

Résumé des épisodes précédents : Saisei, la (fausse) fille de Dalt, a recruté Elron pour les souverains de Cornouailles et, depuis, l'aide autant qu'elle le peut. Peu à peu se noue une amitié un peu trouble, le fier paladin tombant sous le charme de sa très féminine mais frivole acolyte. Jusqu'à ce que de réflexions en confidences, l'aveu se fasse...

"Il faudra que j'en parle à Rinaldo. Il me semble qu'il possède des talents innés en analyse de sang. Je me demande si avec les technologies qu'ils possédaient sur le voyager s'ils n'auraient pas pu analyser notre sang et s'ils ne seraient pas parvenu à le reproduire scientifiquement parlant. Mais tout cela me dépasse et je t'avoue me désintéresse beaucoup du voyager maintenant."

Elron regarde Saisei droit dans les yeux.

"Si tu veux m'aider, alors fait le pour la cité spatiale que j'essaie de remettre sur pieds.
C'est beaucoup plus important à mes yeux que toute autre chose. Je ne veux pas que les rois et reines de Cornouailles mettent trop facilement le grappin dessus avec tout le respect que j'ai pour Dalt, désolé. Et je suis certain qu'ils n'apprécieront pas si je devais les mettre à la porte de la cité à coups de pieds là où je pense. Donc si tu m'aimes..."

Il s'arrête subitement de parler. Mais il se reprend vite... Mais pas assez vite pour elle.

"Si tu m'apprécies, fait en sortes qu'ils ne mettent pas trop les pieds dans cette cité."

Il regarde vers le sol et arrache quelques brins d'herbe.

*Qu'ai-je dit ... ! Saisei …*

Elle sourit tendrement à Elron. La paume de sa main lui caresse tendrement la joue.

"Prince, si je devais aimer un homme alors il serait tel que vous : droit, franc, honnête, beau. Vous avez toutes les qualités dont peut rêver une femme et bien plus, chose rare dans la famille. Mais c'est un luxe qu'aujourd'hui je ne peux me permettre. J'ai beaucoup de sentiment pour vous Prince et vous le savez, attendons donc que cette guerre soit finie. Je ne veux pas pleurer un être aimé et je sais que vous non plus."

Sa main revient vers son cœur, une caresse qu'elle gardera.


L'écran s'éteint, la lumière se rallume. La main de Mandor est posée sur la hanche de Moire, hanche qu'elle quitte comme si de rien n'était.

- Pauvre Elron, murmure Moire.

- Oui, toutes les femmes ne sont pas comme vous, ma chère.

La Rebmienne hausse ses délicats sourcils.

- Que voulez-vous dire ?

- Ne soyons pas hypocrites, nous savons tous comment vous avez accueilli Corwin... Peut-être qu'Elron aurait eu plus de chances avec vous. Vous êtes une femme admirable, libre et moderne.


La reine regarde le paladin assis au premier rang, lui lance un sourire charmeur et répond au chaosien dont le compliment a visiblement fait mouche :

- Nous ne le saurons jamais. Quoiqu'il en soit, il est l'heure pour nos héros de prendre la petite boîte magique et de voter. Musique !

_________________
"Qui triomphe des autres est fort
Qui triomphe de lui-même possède la force"
Lao Tseu
avatar
Darla
Bibliothécaire
Bibliothécaire

Messages : 1868
Date d'inscription : 19/07/2008
Age : 34
Localisation : Senlis

Feuille de personnage
Nombre de Points:
167/181  (167/181)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deuxième cérémonie des Ambre Awards

Message  Darla le Sam 8 Jan - 11:31

Le musique s'arrête...

La main et l'enveloppe sortent du pupitre...

Moire la saisit et lentement l'ouvre.


- Hum, j'en ai de la chance, dit-elle avec un sourire concupiscent. Je crois que l'organisatrice va regretter de ne pas avoir présenté cette catégorie.

Elle donne l'enveloppe à Mandor...

Qui la prend avec un air curieux...

Il lit le nom du ou des nominés...

Sourit...


- Je dirai tout en disant que c'est UN vainqueur que nous avons... Ian !

_________________
"Qui triomphe des autres est fort
Qui triomphe de lui-même possède la force"
Lao Tseu
avatar
Darla
Bibliothécaire
Bibliothécaire

Messages : 1868
Date d'inscription : 19/07/2008
Age : 34
Localisation : Senlis

Feuille de personnage
Nombre de Points:
167/181  (167/181)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deuxième cérémonie des Ambre Awards

Message  Ian le Sam 8 Jan - 12:28

A l'annonce du résultat, je ne réagis pas tout de suite, comme si j'avais mal entendu. Puis quand mon entourage assis à côté m'empoigne le bras, je réalise, mes traits s'illuminant d'un grand sourire. En me levant je révèle un costume Tom Ford à mi chemin entre le complet veston et la redingote, et serre quelques mains en m'extirpant jusqu'à la travée la plus proche. Une fois sur l'estrade, je dépose une bise sur la joue de Moire en lui prenant la récompense des mains, puis serre chaleuresement celle de Mandor.

Je m'autorise de regarder la statuette un court instant avant de me pencher au micro. Je me gratte machinalement le haut de l'arcade sourcilière, cherchant mes mots.


"Euh, je dois avouer que je ne m'attendais pas du tout à décrocher cette récompense, surtout quand on voit la qualité de la compétition...

Mais un grand merci, vraiment. On m'a souvent fait la remarque qu'il fallait que j'ajoute de l'émotionnel et de l'humain à mon jeu, j'espère que cela prouve que mes efforts vont dans le bon sens! Donc merci encore."
Je lève le trophée. Avant de rajouter une chose.

"Au fait, je tenais à saluer la qualité de l'organisation de cette deuxième édition. Pour avoir participé à la première, je parle en conséquence et lève mon chapeau à la responsable!" S'en suit un clin d'oeil en direction de la personne concernée, avant de regagner mon siège.


Dernière édition par Ian le Sam 8 Jan - 12:45, édité 1 fois
avatar
Ian
Bibliothécaire
Bibliothécaire

Messages : 1195
Date d'inscription : 05/11/2008

Feuille de personnage
Nombre de Points:
145/174  (145/174)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deuxième cérémonie des Ambre Awards

Message  Darla le Sam 8 Jan - 12:35

L'organisatrice, cachée dans les coulisses pour voir sur scène le beau Ian rougit un tantinet tandis que sur scène Moire et Mandor enchainent, lorsque les applaudissements frénétiques de la foule finissent de saluer le vainqueur de cette quatrième catégorie :

- C'est le temps de l'entracte. Vous trouverez dans les couloirs de quoi vous restaurer et vous désaltérer si vous le souhaitez.

- Et pour nos téléspectateurs, une page de publicité !


_________________
"Qui triomphe des autres est fort
Qui triomphe de lui-même possède la force"
Lao Tseu
avatar
Darla
Bibliothécaire
Bibliothécaire

Messages : 1868
Date d'inscription : 19/07/2008
Age : 34
Localisation : Senlis

Feuille de personnage
Nombre de Points:
167/181  (167/181)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deuxième cérémonie des Ambre Awards

Message  Darla le Sam 8 Jan - 21:04

Les membres de la foule peu à peu retrouvent leurs sièges, dans un mouvement de fourmilière lent mais efficace. Le bruit peu à peu s'atténue alors que l'attente de plus en plus augmente. Enfin le rideau rouge s'ouvre de nouveau, laissant échapper un filet de fumée. Dans la lumière grise qui n'éclaire que le pupitre, se tient deux être encapuchonnés à l'allure inquiétante.


- Ne cherchez pas qui nous sommes, fait le premier d'un air blasé et que nous appellerons n°1 par souci de clarté.

- Nous ne sommes que de illustres inconnus, fait n°2 d'une voix qui se veut mystérieuse. Nous sommes les bottes secrètes du MJ, ceux qui n'ont pas de nom, mais qui vous font mal.

- Ouais, les trucs de dernier recours, quoi, mais que vous détestez.

- Nous sommes les assassins mystérieux...

- Et on a été recruté pour présenter la cinquième catégorie...

- Celle du meilleur poignard dans le dos...


Il émet un petit rire grave qu'on pourrait retranscrire comme suit « héhéhé ».

- Et contrairement à ce qu'on pourrait croire il n'y a pas que des victimes dans les nominés.

- Non, fort heureusement il y a toujours un chaosien pour remonter le niveau. Même si l'an dernier c'était un ambrien qui a gagné l'award de cette catégorie.

- En attendant, voici les nominations...


La lumière s'éteint, inlassable, l'écran se rallume de nouveau, toujours aussi prêt à servir.

(Je voudrais faire ici une parenthèse pour remercier ces objets qui, courageux, sans jamais râler, servent encore et encore sans jamais nous faire défaut jusqu'au jour où, usés, lassés, finis, ils meurent de fatigue sans un souffle, sans une plainte. Quel courage ! Quelles âmes ! Nous ne les remercions jamais assez.)


Aratan et Gabrielle : fallait pas m'embêter
(Posts du 30 octobre 2008 et sequitur)

Résumé des épisodes précédents : Aratan doit mener la fourbe Gabrielle à Lune, un des maitres du Vortex. Très vite, un conflit nait entre les deux personnages autoritaires et susceptibles, conflit qui dégénère assez rapidement. La preuve en images :

Pendant que le cheval avance, Gabrielle continue sa calme marche en ombre, cherchant toujours un fil de brouillard.

Haaaa et tant que j'y pense, avant que vous ne commettiez un acte regrettable tout de même, l'accord de Random pour me tuer est valable si je vous trahi ou si je n'essaie pas d'accomplir la mission... Ce qui n'est pas le cas... Mais faites comme vous le voulez....

Elle jette par dessus son épaule un fin sourire glacial à Aratan, semblant lui dire : vas y !

Les deux braises rougeoyantes faisant office de yeux à Aratan ne sont pas simples à interpréter, mais les deux griffes qui jaillissent de ses manches sont tout à fait explicites, elles. La droite cherche à trancher la gorge, la gauche, de la hanche, à éventrer Gabrielle. Écartant les bras puis les replongeant vers la jeune femme, Aratan frappe avec sauvagerie, sans chercher à finasser : son but est une destruction pure et simple.

Le premier coup est inévitable dans la position actuelle et Gabrielle est profondément blessée à la hanche. Le sang gicle, permettant à Thorgin et Adalrik de comprendre immédiatement qu'il se passe quelque chose.

Gabrielle parvient à éviter la tentative d'égorgement, en bloquant le bras d'Aratan, au prix d'une estafilade sur le sien. Le cheval se cabre sous l'impulsion de Gabrielle et les mouvements soudain des cavaliers. Aucun des deux ne peuvent les tenir pour rester en selle et c'est sous l'effet de la gravité qu'ils tombent lourdement sur le sol.

Cette chute est anecdotique dans leur situation, mais permet à Gabrielle d'éviter la redite de la griffe d'Aratan sur sa hanche. Bien qu'ils restassent en lutte et qu'avec sa blessure, Gabrielle sent clairement qu'elle ne pourra retarder l'échéance de sa défaite mortelle (?) bien longtemps, au moins les adversaires se retrouvent face à face, donnant un peu moins l'impression d'une mise à mort.

Les griffes d'Aratan rentrent et sortent du vide tourbillonnant de sa cape, posant bien des problèmes à Gabrielle pour les anticiper. Le cheval est parti au galop un peu plus loin et Gabrielle vois apparaître deux autres blessures à son bras, rendant la fin inéluctable et rapide.

Soudain, Gabrielle et Aratan son séparés par deux poignes fortes et fermes, les jetant à terre à 3 mètres l'un de l'autre. Thorgin et Adalrik, sautés de cheval, ont agi de concert pour mettre fin au pugilat.


Aratan (et Thorgin) : Chacun mon tour
(Posts du 17 février 2009)

Résumé des épisodes précédents : Aratan, qui a mené Gabrielle au Maître des Secrets, doit maintenant la mener au Maitre des Secrets. Mais en chemin il se fait appeler par son roi qui demande d'espionner les manœuvres Ambriennes. Mais Thorgin, qui l'a accompagné et espionné, ne semble pas être de cet avis...

Quelques instants plus tard, avant même que Tadeuz, Gabrielle et Aldaric aient pu réagir, si ce n'est observer leur environnement direct avec suspicion, Spectre réapparaît, très large, et descend vers le sol, laissant découvrir Aratan et Thorgin enlacés.

Lorsqu'ils sortent de son anneau, Aratan sous sa forme de Capuche semble tenir difficilement debout. Il fait un pas maladroit, avant de s'écrouler au sol. Le temps qu'Adalrik et Tadeuz compreninent qu'il doit son état à la dague plantée dans son dos, Thorgin envoie Tadéuz un upercut au menton qui l'envoie valdinguer contre le mur, KO pour le compte.

- Argh... , fait Aratan.


Ranis (et N°1): Leçon n°1
(Posts du 17 février 2009 et sequitur)

Résumé des épisodes précédents : Ian doit faire passer ses troupes en Ambre. Pour cela il a besoin d'un mage, et c'est le premier sorcier de Rebma, Ranis, qui lui est envoyé. Mais la coopération sera de courte durée...

Alors que Romain parle, Ranis semble concentré pour rassembler des énergies magiques face à 5 magohamots qu'il a rassemblés. L'oeil de guerrier averti de Ian remarque cependant un mouvement qu'il juge suspect, de part la précaution de l'homme qui se dirige vers Ranis.

Il connait chaque personne de ton armée et celui-ci n'en fait pas partie, malgré qu'il porte ses couleurs. Il distingue l'argenté d'une lame dans sa main. Il est à quelques pas du rebmien.

Le temps s'arrête, tout ralentit. Une foule de pensée se synthétisent d'un même corps dans l'esprit de Ian. Il est trop près... Ne pas perdre un seul instant à écarquiller les yeux, à se tendre, à paniquer ou s'interroger. Se mettre en mouvement immédiatement, fluide, dégainer le plus rapidement possible en hurlant un avertissement à Ranis, qui ne lui fera pas perdre de temps à comprendre ce qui se passe, mais le pousser à réagir d'instinct, à monter ses défenses : "INTRUS!". Cela va précipiter l'agresseur, mais le sorcier a peut-être un tour dans son sac. Ses hommes fondront sur l'intrus s'il ne lui tombe pas dessus avant.

La concentration de Ranis est troublé par le cri de Ian.

*Qu'est ce qu'un intrus pourrait bien faire ...*

Son esprit est percé par l'idée que l'intrus pouvait en vouloir à une cible prioritaire dans ce camps. Qui cela pouvait il être ? L'ambassadeur était trop près de Ian pour être en danger ce qui lz laissait seule cible principale. Son cœur s'emballe, commençant à faire refluer l'énergie que je rassemblais jusqu'ici.

Ian se met en route, Doedsfall prenant le sabre de Tartan en main, usant de toute sa force pour combler le plus rapidement possible la centaine de mètres le séparant de l'intrus. L'histoire d'une poignée de secondes, mais cela sera-t-il suffisant ?

Le mage, s'il est perturbé, semble continuer à incanter, toujours dos à la menace. Les hommes de Ian sont trop loin pour pouvoir agir, les expériences magiques ayant lieu en dehors du camp. Seuls les 5 Symbiotes présents pourraient agir, mais leur concentration est posée sur Ranis et ils mettent deux secondes à entrer en contact mental avec Ian pour comprendre de quoi il est question. Ils incantent de suite pour contrer l'ennemi révélé, mais les secondes nécessaires sont de trop face à celui qui n'était qu'à quelques pas de Ranis.

La lame est dégainée et s'enfonce dans le dos du Rebmien qui se contracte soudainement, libérant une énergie canalisée sans canalisateur. Un flot soudain d'eau et de sang bouillant explose de la zone où il se trouvait, brûlant les symbiotes et les Magohamots déclenchant un cri des hommes et une excitation des animaux.

Ian a juste le temps de plonger au sol, main sur la tête, afin d'éviter le danger. Lorsque le souffle liquide est passé, il voit les Magohamots énervés prêts à charger, le corps du mage et de son assassin au sol rougis. L'intrus bouge encore, c'est certain. Par contre, rien n'est moins sûr pour Ranis.

Spoiler:
Ian, tu n'es pas nominé parce que tu ne donnes ni reçois le coup de poignard, bien que tu participes à la scène. J'espère que tu comprends mas décision...

Sance (et N°2): fallait pas changer de garde du corps (et toc)
(Posts du 16 septembre 2009 et sequitur)

Résumé des épisodes précédents : Sance est envoyé par son père pour inviter les monarques de Cornouailles à lier leur Marelle (qui est en vérité celle de Corwin) au Lion, égal du Serpent et de la Licorne, entité endormie. En conséquence, il devient une cible de choix... Mais que ce soit son propre garde du corps qui essaie de le tuer, voilà ce qui n'était pas prévu.

Sance s'arrête, l'air soucieux, et fait un geste au garde.

- Approchez. J'ai quelque chose à vous confier avant de continuer...

Il laisse le garde s'approcher. Alors qu'il s'apprête à lui chuchoter quelque chose à l'oreille, il pose ma main sur son épaule... et profite du contact pour sonder l'esprit de son garde si peu courageux. Pour maintenir l'illusion d'une discussion, il murmure à voix basse:

- Craignez-vous un danger particulier ?

Le contact initié lui permet de fouiller son esprit avec célérité, sans réelle résistance de sa part, trop faible par rapport à luii.

Dès le début, il a ressenti une sorte de poche qui entourait sa psyché, qu'il a percée par son contact. Dans sa tête, des images de monstres mythiques des plus effrayants se baladent, superposés à celui de chaosiens. Soit cet homme a vécu des choses horribles avec des habitants de l'autre côté du monde, soit on a été lui implanté cette idée, causant ses réactions disproportionnées face aux démons croisés.

Il est anormal qu'un garde avec de telles peurs puisse côtoyer des chaosiens sans qu'on ne l'ait remarqué auparavant. Il s'agit donc de quelque chose de nouveau et Sance pencherait pour une idée implantée par autrui dans cet esprit simple.

Mais alors qu'il cherche naturellement à retrouver la personne à la cause de son état, il constate que son esprit se contracte, comme s'il s'effondrait sur lui-même. Sance se rend compte que son incursion a déclenché une sorte de réaction en chaîne, certainement pré-programmée.

Une douleur le tire de cette exploration mentale, revenant à la réalité, alors que le garde sort son couteau ensanglanté de son corps. Il a frappé dans son flanc, sans doute un peu en dessous du poumon. Il saigne abondamment et ses jambes flageolent, tandis que le visage blanc du garde, crispé mais sans afflux sanguin, est tourné vers lui.

"Que le Lion reste dans sa cage, nous n'en voulons pas !"

Il relève son bras, sans doute pour frapper Sance une nouvelle fois afin d'en finir.

*Par les Asuras, il va me tuer ! *

L'ambassadeur lutte contre la faiblesse de ses jambes et la douleur qui irradie son flanc, tout en gardant l'esprit concentré sur son adversaire. Le souffle court, il énonce un seul mot:

- Krolak !

qui suffit à faire gigoter en tout sens son garde meurtrier. Il profite de la confusion pour lui faire lâcher son arme, puis force son esprit à plonger dans une torpeur profonde. Alors que l'homme tombe à terre, Sance s'appuie contre le mur du couloir en grimaçant et tente de revenir lentement sur ses pas, appelant faiblement à l'aide.


- Quels évènements réjouissants, je regrette juste qu'il n'y ait pas eu de mort, fait le n°2 de sa voix mystérieuse.

- C'est clair, fait le N°1 de son ton nonchalant.

N°2 claque la langue, un peu agacé par le manque de vocabulaire de son partenaire, puis conclut :


- A vous de voter... En attendant, une petite Musique .


Dernière édition par Darla le Lun 17 Jan - 10:38, édité 1 fois

_________________
"Qui triomphe des autres est fort
Qui triomphe de lui-même possède la force"
Lao Tseu
avatar
Darla
Bibliothécaire
Bibliothécaire

Messages : 1868
Date d'inscription : 19/07/2008
Age : 34
Localisation : Senlis

Feuille de personnage
Nombre de Points:
167/181  (167/181)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deuxième cérémonie des Ambre Awards

Message  Darla le Ven 14 Jan - 9:59

La musique s'arrête, laissant place à un silence de mort. La "main" apparait dans des volutes de fumée sombre, prenant soudain un air inquiétant. N°1 ou N°2 prend l'enveloppe, l'ouvre, émet un petit "héhéhé" grave - ce qui permet ainsi de l'identifier - et la tend à N°1 :

- Et le gagnant de la catégorie du meilleur poignard dans le dos est... Aratan dans l'épisode "Chacun mon tour" !

Alors que les "bravo" et les "hourra" emplissent la salle, l'organisatrice arrive en courant, portant un petit escabeau qu'elle pose devant le pupitre. Elle s'approche du micro :

- Par pitié, monsieur Aratan, si vous pouviez ne pas déformer le micro, nous sommes vraiment ric-rac côté budget, nous n'en avons pas d'autre... Ah et au fait félicitations !

Puis elle quitte la scène à petits pas rapides, comme elle est venue, laissant la star de l'instant savourer son moment de gloire.

_________________
"Qui triomphe des autres est fort
Qui triomphe de lui-même possède la force"
Lao Tseu
avatar
Darla
Bibliothécaire
Bibliothécaire

Messages : 1868
Date d'inscription : 19/07/2008
Age : 34
Localisation : Senlis

Feuille de personnage
Nombre de Points:
167/181  (167/181)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deuxième cérémonie des Ambre Awards

Message  Aratan le Sam 15 Jan - 16:48

Le petit lutin monte sur la scène et sur l'escabeau sans répondre.
Je m'approche du micro et mes yeux rougeoient encore dans l'ombre tenace de ma capuche.


- Quelle ironie... Des pages et des pages de mots subtils, de réflexions profondes, et on me récompense pour... "Argh" ? Ma foi, je dois reconnaitre ne pas avoir vu venir ce coup de poignard-là. Et son auteur aura droit à mes remerciements très particuliers, bien entendu.

Je rengaine la griffe qui vient de jaillir presque involontairement de ma manche, éraflant largement le pupitre.


- Hé, je n'ai rien fait au micro, hein. (Je me retourne pour scruter le fond de la scène dans le noir) 'xcusez, je n'aime pas ne pas savoir ce qu'il y a derrière moi, maintenant. Oh, Elron, y'a un type qui te vise, là-bas. (je pointe mon doigt vers les tribunes)

Alors que je redescends de la tribune, ma forme se brouille soudain, et c'est un énorme python qui se glisse entre les pieds des spectateurs pour rejoindre directement son siège, déclenchant exclamations masculines et hurlements féminins.

avatar
Aratan
Bibliothécaire
Bibliothécaire

Messages : 1369
Date d'inscription : 05/08/2008
Age : 47

Feuille de personnage
Nombre de Points:
168/185  (168/185)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deuxième cérémonie des Ambre Awards

Message  Darla le Lun 17 Jan - 11:28

Tandis qu'Aratan fait « diversion » dans le public, les deux présentateurs masqués disparaissent et lorsque les spectateurs lèvent de nouveau les yeux sur la scène ils assistent à un étrange spectacle. C'est en effet un arbre qu'une vingtaine d'assistants déplacent sur la scène, trainant l'immense pot sur des rouleaux comme peut-être faisaient les Égyptiens pour les pierres des pyramides. Sur l'arbre, un corbeau semble attendre tranquillement. S'il parle, l'éloignement du micro empêche les spectateurs d'entendre. Enfin le lourd convoi parvient devant le pupitre et un étrange visage se dégage de l'écorce de l'arbre.





Le corbeau se pose près du micro et prend la parole :

- Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, bonsoir ! Vous m'aurez sans aucun doute reconnu à mon sublime plumage, je suis Hugi, le corbeau qui finit si tragiquement en rôti dans les films liminaires à la série, tant ses paroles pleines de bon sens et de vérité avait énervé ce si limité Ambrien. Et voici Ygg, l'arbre de la frontière. Nous avons l'honneur de présenter la sixième catégorie des Ambre Awards. Je voudrais faire une remarque sur la cérémonie dans son entier avant de présenter la catégorie.

Il regarde un par un les neuf nominés

- Est-ce que vous n'avez que ça à faire dans votre vie que d'être les fesses assises à attendre des récompenses qui ne signifient rien ?

Un silence stupéfié suit la question rhétorique.

- En quoi est-ce que pour vous ce pourpre et ce strass, ces lourdes statues et ces discours soporifiques, doivent avoir de l'importance ? Ô vain souci de gloire et de reconnaissance, qui amène à parier sur sa valeur intrinsèque...

Ce qu'allait dire ensuite Hugy, nul ne le saura jamais car soudain une branche l'emprisonne et un petit tas de feuilles vient remplir son bec, le faisant taire.

- Il parle trop, n'est-ce pas ? dit simplement Ygg. Je vous promet de faire plus court. Il est temps, je crois, de présenter la nouvelle catégorie, celle du plus entêté. Nous le savons tous, il est des fois où le Maitre de Jeu met nos personnages favoris à l'épreuve. Jamais gratuitement bien sûr, et souvent le chemin que suit le personnage est semé de panneaux indicatifs sensé alerter sur le péril encouru s'il continue à suivre ce chemin-là. Mais soit que le personnage est aveugle, soit qu'il ne veut pas renoncer à ce qu'il pense être devenu. Peut-être aussi pense-t-il qu'il ne lui arrivera rien, peut-être est-ce de la pure insouciance...

Il pousse un soupir.

– L'esprit des humains est si complexe à appréhender... Une seule raison ne suffit jamais à justifier leurs actes. Mais enfin, il n'est pas temps de philosopher, je vois des gens qui s'impatientent. Les extraits que nous allons vous montrer sont les meilleurs répliques de ces gens entêtés. Ce moment subtil où ils auraient pu changer d'avis, ou changer tout cours, ou ils auraient pu se taire et éviter des ennuis, et où ils ne l'ont pas fait. Et où ils ont créé des pics d'audimat assez impressionnants. Mais voyez plutôt.

La lumière s'éteint, l'écran s'allume...

Gabrielle : capricieuse
(Posts du 30 octobre 2008 et sequitur)

Résumé des épisodes précédents : Aratan doit mener la fourbe Gabrielle à Lune, un des maitres du Vortex. Très vite, un conflit nait entre les deux personnages autoritaires et susceptibles, conflit qui dégénère assez rapidement, surtout lorsque la belle décide de ne pas attendre sa petite compagnie et de partir sans eux...

Gabrielle a assez attendu, Aratan ne veut pas l'accompagner, qu'à cela ne tienne, c'est lui qui expliquera à Random qu'il ne s'est pas occupé d'elle, plus préoccupé à jouer avec son petit ami que d'avancer à la poursuite de Mahaul.

Elle fonce vers la brume, vers sa mission, vers son équilibre.

[…]

Dans un "plop" discret, Aratan disparait pour me haler juste derrière Gabrielle, en croupe. Sa poigne est ferme sur son épaule.

- C'est moi et personne d'autre qui décide qui part et quand, mademoiselle, et je commence à m'irriter d'avoir à le répéter. Vous avez un problème avec l'obéissance aux ordres, semble-t-il, Gabrielle ? Dois-je vous rappeler le mandat qui est le mien ? Si je n'étais pas aussi généreux, j'aurais déjà eu deux occasions offertes de mettre fin à cette mission avec les honneurs. Sans même compter les provocations verbales et autres insultes...

[…]

- Vous n'êtes pas le chef de cette expédition, juste un pantin que Random envoie à l'abattoir, plus vite vous aurez compris ça, plus vite vous aurez compris que je suis votre seule chance de réussir à survivre, et plus vite nous pourrons avancer. Je n'obéis à aucun de vos ordres. Je peux concevoir d'accéder à vos requêtes si elles paraissent justes et légitimes. C'est moi qui connais le brouillard, moi qui connait les ennemis de Mahaul, moi qui connait le mieux Mahaul et moi qui sais ce qu'il en coutera de mener à bien cette expédition. Alors, arrêtez avec vos démonstrations puériles de pseudo puissance du Logrus. Et accompagnez moi maintenant ou jamais. Je suis la seule personne qui peut arrêter Mahaul, comprenez-le enfin...

Et si vous avez envie de mettre fin au mandat, je suis votre femme. Mais n'oubliez pas la malédiction d'ambre... Je suis fille de Caine, Prince d'ambre... Pas une vulgaire pimbêche qui fait une crise. La balle est dans votre camp Aratan. Je vous laisse encore une minute pour préparer votre départ.

Elle met son cheval au petit trot attendant qu'Aratan descende, mais prête à se défendre avec tous ses pouvoirs.

- Voici les mots même de Random : "Vous voilà donc nommé responsable de la mission entamée par Gabrielle, surveillant ses actes et validant ses décisions, avec mon blanc seing pour l'occire si elle venait à nous trahir." Ce n'est pas assez clair ? Demi-tour, on part avec Thorgin, Aldarik et TadeusZ.

Aratan prend sa forme chaosienne, de lutin encapuchonné.

Reprenant son trot sans sourciller.

- Le roi Random est donc bien plus pervers que je ne l'imaginais. Il vous met dans la situation suivante : me tuer, et la malédiction de mon sang est donc sur vous, ce qui l'arrange des 2 façons, ou vous laisser mener et nous mourrons, car vous n'avez aucune idée de ce à quoi nous nous attaquons, et il compte sur votre vanité pour ne pas m'obéir, ce qui sera la seule façon d'avoir une petite chance de réussir cette affaire... Ce en quoi il a raison. Vous ne réussissez pas à comprendre le jeu que je joue, le jeu que j'essaie de vous inculquer, pour qu'il soit naturel chez vous, et pas le résultat de vos pitoyables talents de comédien. Ce qui montre qu'en plus, quand vous devrez faire preuve de confiance en moi, en instantané, et d'obéissance sans réfléchir, votre vanité vous en empêchera et nous mourrons tous... Ce qui pour vous et pour moi, ainsi que pour Beni et Beno, ne me gène pas, mais il est hors de questions que j'implique encore une fois Tadeusz dans cette affaire. Sans compter qu'il n'a sans doute aucune chance de survivre dans le brouillard.

Alors, ambassadeur, soyez mignon, descendez de cheval, procurez-vous en un et suivez moi à la mort...Les 2 muscles nous rejoindrons bien assez tôt. Et si vous voulez me tuer, allez y... Vous n'aurez pas meilleure occasion... Mais, de grâce, arrêtez vos pathétiques tentatives d'essayer d'être ce que vous n'êtes pas : un chef. Et terminons-en. J'aime autant mourir tout de suite que de subir ça tout le temps.

Pendant que le cheval avance, elle continue sa calme marche en ombre, cherchant toujours un fil de brouillard.

- Haaaa et tant que j'y pense, avant que vous ne commettiez un acte regrettable tout de même, l'accord de Random pour me tuer est valable si je vous trahis ou si je n'essaie pas d'accomplir la mission... Ce qui n'est pas le cas... Mais faites comme vous le voulez....

Elle jette par dessus son épaule un fin sourire glacial à Aratan, semblant lui dire : vas y !

Méréas : Petit suisse ne devient pas grand
(Posts du 12 décembre 2008 et seqitur)

Résumé des épisodes précédents : Méréas cherche à rejoindre la Marelle de son père, mais le chemin est long et difficile, parce qu'il refuse de prendre partie pour un camps. Il aboutit dans une geôle dont il ignore tout : un dernier contact d'atout peut cependant lui sauver la vie...

Alors que la position de Méréas est loin d'être confortable, il voit Luke, avec Dalt dans son dos la main sur son épaule, situé dans une salle aux allures médiévales.

"Bonjour Méréas. Tu aurais dû venir par atout, l'accueil aurait été plus chaleureux."

Dalt fait la moue.

*Pourquoi ne suis-je pas étonné ?*, pense Méréas.

"Si contrairement à ton habitude, tu avais répondu clairement à mes questions, je n'en serais pas là. que veux-tu ?"

Luke a une mine désolée.

"Nous n'en sommes hélas plus à vouloir ou pas te proposer quelque chose. Tu as dépassé la confiance que l'on aurait pu mettre en toi, n'ayant jamais que faire des dettes contractées ou des ordres reçus."

Quelques secondes de blanc dans la conversation signifie que l'heure est grave à ses yeux.

"Tu ne dois ta survie actuelle qu'au mot que les hommes de Dalt ont trouvé dans ta poche. Ce dernier est intéressé de connaître les circonstances qui t'ont fait recevoir ce dernier des mains de Corail."

- Ecoute-moi bien Luke, je ne te dois rien. J'aurais découvert tôt ou tard mon héritage. Ian avait raison. Tu as joué de ma naïveté."

*Maudit sois-tu Luke, tu regretteras ton arrogance.*

"Je t'ai sauvé, tu m'as sauvé, nous sommes quittes. Quant à Dalt, il devrait mesurer ses ardeurs et ne pas considérer le premier venu comme ennemi. Tu vois, ma position ne m'empêche pas de te dire ce que je pense. Tu n'as rien à me proposer Luke. Rien. Tu aurais pu faire de moi ton ami et ton allié, tu as échoué, alors ne vas pas plus loin dans ton erreur. Je n'ai rien à te reprocher, fais en sorte que cela dure."

Méréas affiche une assurance certaine.

"Me crois-tu assez fou pour me jeter dans la gueule du loup sans assurer mes arrières ? Je te laisse y réfléchir. Quant au mot de Corail, et bien disons qu'elle est encore plus jolie en vraie qu'en atout."

Luke avait espéré une autre réponse, ses épaules s'affaissant de dépit.

"Très bien, tu ne nous laisses pas le choix."

Dalt fait un geste dans le dos de Luke, donnant sans doute un ordre préparé à l'avance.

Luke ne tourne même pas la tête.

"Je dois dire que tu as l'arrogance de ton père, Méréas. Cela lui en a coûté... Je n'ai pourtant pas ménagé mes efforts pour nous rapprocher."

La tristesse s'affiche dans les yeux de Luke.

Hum, une expression que Méréas ne connait pas chez Luke. Il prend ça donc très au sérieux.

"Dans ce cas nous n'avons plus rien à nous dire. Tu choisis mal tes alliés Luke, après tout je ne t'ai jamais menti. On ne peut pas dire cela de tout le monde."

Je désigne Dalt du regard. Une petite entourloupe pour gagner du temps. Sachant que cela ne fonctionne pas, je coupe le contact.


Ranis : leçon °2
(Posts du 15 juillet 2009 et sequitur)

Résumé des épisodes précédents : Après avoir été poignardé et soigné (on ignore encore dans quelles circonstances) Ranis opère pour Fiona et la trahit, se retrouve sur un bateau attaqué. Blessé, brûlé et en piteux état, il s'infiltre dans la cabine du capitaine du navire ennemi, mais la-dite capitaine, malgré le sort d'invisibilité du mage, le menace de son poignard.

Lorsque Ranis pénètre dans la cabine du capitaine, il est étonné de voir une femme habillée en homme placée à ce poste. Elle lève la tête vers la porte qui s'ouvre seule, s'interrogeant certainement sur la raison de son ouverture impromptue. Ne voyant personne derrière l'huis, elle se dirige vers elle pour la refermer, forçant le mage à se placer rapidement de côté pour l'éviter alors qu'elle ne peut le voir.

Arrivée à sa hauteur, elle sort soudainement une dague et l'attrape à l'aveugle à l'épaule, avant que son arme glisse sur son corps jusqu'à sa gorge où elle s'arrête un peu trop près de sa peau. Ses brûlures lui font lâcher un petit crispement lors de ce mouvement.

"Parle avec lenteur pour expliquer ta présence ici. Au premier mot hors contexte, tu auras droit à un gargouillement sanglant."

*Encore une personne qui me menace, ce doit être une habitude. Peut être que j'ai un mauvais karma ou quelque chose dans le genre.*

"Un gargouillis sanglant ? Hmm c'est toujours mieux...

Spoiler:
que la noyade ou le fait de bruler vif dans la cale du bateau que vous venez d'attaquer. Mais je vous avoue que j'apprécierai surtout éviter de mourir aujourd'hui. Si vous le permettez, je vais réapparaitre, ainsi je pourrais à la fois vous regarder dans les yeux et d'autre part ca vous donnera moins l'impression de parler à un courant d'air"

[Edit MJ]

A ces premiers mots hors contexte, elle serre sa main contre le bras brulé, pousse sa lame plus contre la gorge, lui coupant la peau et lui permettant de sentir le sang couler juste contre sa pomme d'Adam. Les douleurs sur sa peau brulée et sa gorge entaillée sont fortes.

"Tu as peut-être mal compris mon propos... Tu n'es pas là pour pavaner ou commenter, juste pour parler... lentement... en expliquant la raison de ta présence masquée en mon navire et mon bureau. Et prie la Licorne que je décide de te garder en vie ensuite."

Elle ne semble pas proférer de mots en l'air et sa dague déjà partiellement dans sa peau ne lui laisse plus aucune latitude ou action d'attaque mentale.


L'écran s'éteint, la lumière se rallume. Hugy est toujours emmêlé dans les branchages, aussi est-ce Ygg qui reprend la parole.

- A vos votes ! Musique !


_________________
"Qui triomphe des autres est fort
Qui triomphe de lui-même possède la force"
Lao Tseu
avatar
Darla
Bibliothécaire
Bibliothécaire

Messages : 1868
Date d'inscription : 19/07/2008
Age : 34
Localisation : Senlis

Feuille de personnage
Nombre de Points:
167/181  (167/181)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deuxième cérémonie des Ambre Awards

Message  Tuvok le Lun 24 Jan - 12:16

Alors que la lumière est grande allumée, on entend un petite rumeur qui se déplace depuis le fond de la salle :

"Pardon.


Désolé.

Mh, excusez-moi.

Oui pardon, merci.

Merci.

'Scusez-moi..."


C'est un Tuvok sous sa forme humaine qui déboule dans un costume violet un peu pétard avortant la tentative d'arrivée discrète. Je me glisse vers le siège vacant du premier rang, faisant des petits saluts de la main avec des sourires faussement gênés aux diverses personnes que je reconnais dans la salle. Entre Aratan et Meréas, je chuchote :


"Des embouteillages à la sortie des Cours, une vraie cochonnerie..."


Mon haleine champagnée décrédibiliserait-elle quelque peu cette excuse fumeuse ? M'enfin... je m'enquéris, toujours à mi-voix, de ce que j'ai manqué.
avatar
Tuvok
Scribe
Scribe

Messages : 438
Date d'inscription : 21/04/2009
Age : 42

Feuille de personnage
Nombre de Points:
109/121  (109/121)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deuxième cérémonie des Ambre Awards

Message  Méréas le Lun 24 Jan - 13:06

Je souris la venue de Tuvok. En fait je lui envie ces moments de plaisir qu'il a su avoir avant de venir ici. je chuchotes :

"Rien qui ne vaille vraiment la peine de sacrifier un bon verre de champagne. Mais Mhyn semble être la reine de la soirée, pour le moment."
avatar
Méréas
Bibliothécaire
Bibliothécaire

Messages : 1380
Date d'inscription : 13/11/2008
Age : 43

Feuille de personnage
Nombre de Points:
203/213  (203/213)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deuxième cérémonie des Ambre Awards

Message  Darla le Lun 24 Jan - 13:09

Ygg regarde d'un air sévère le retardataire et son ami bavard. Hugi aurait sans doute son mot à dire s'il n'avait eu le bec toujours coincé dans les branchages.

La musique s'éteint.

L'enveloppe sort de sa boite, et est saisie par une branche.

Ygg a bien du mal à l'ouvrir mais enfin il y parvient.


- Et le gagnant le plus entêté est... Gabrielle !

_________________
"Qui triomphe des autres est fort
Qui triomphe de lui-même possède la force"
Lao Tseu
avatar
Darla
Bibliothécaire
Bibliothécaire

Messages : 1868
Date d'inscription : 19/07/2008
Age : 34
Localisation : Senlis

Feuille de personnage
Nombre de Points:
167/181  (167/181)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deuxième cérémonie des Ambre Awards

Message  Méréas le Lun 24 Jan - 13:28

J'applaudis à tout rompre avant de m'apercevoir que ce n'est pas forcement un des meilleurs compliments qui soit.
Oh et puis si. Après tout on félicite la qualité de jeu et de narration de quelqu'un d'exceptionnel trop peu présent hélas. Je continue donc d'applaudir.
avatar
Méréas
Bibliothécaire
Bibliothécaire

Messages : 1380
Date d'inscription : 13/11/2008
Age : 43

Feuille de personnage
Nombre de Points:
203/213  (203/213)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deuxième cérémonie des Ambre Awards

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Ambre :: Hors-Jeu :: Flood

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum