I - La faucheuse

Aller en bas

I - La faucheuse

Message  Elron le Dim 8 Mai - 22:11

Le port de Hall de Fort

Assis à une table de la « douceur des rêves », j’observe le manège de la serveuse Diana. Elle passe de table en table et sourit aux marins qui ne font qu’admirer ses rondeurs. Le patron, père de la serveuse, s’affaire derrière sa table qui lui sert de bar et rempli en continu des chopes. Rires et chansons de port du Hall de Fort s’entremêlent, alors que je suis assis dans un coin de ce bourbier une choppe à la main.

Voilà à quoi a ressemblé ma vie pendant ces 100 dernières années. Une vie sans attache au milieu des vagabonds de ce monde pour me cacher au mieux des répurgateurs. Et pourtant, Mathias Sériel, surnommé « la Faucheuse » me poursuit depuis des années. Il est passé maître dans l’art de me débusquer aux quatre coins du royaume. A croire que l’Eglise ne ment pas sur un point, sa capacité de débusquer des démons chimériques de ce monde foutus de croyances faisant peur au peuple pour l’assouvir.

Je bois une gorgée de ma bière qui me semble amer sur ses dernières pensées.
Diana vient d’approcher de trop près d’un marin trop saoul avec les mains baladeuses. George, le malabar vient de quitter son coin d’observation et se dirige vers le marin. Ce dernier essaie de lui mettre une droite, mais trop saoul, rate sa cible qui s’empresse de l’attraper et de le sortir sans ménagement. Diana a retrouvé son sourire et l’ambiance reprend ses droits.
Mon regard est attiré par une silhouette derrière la vitre parcheminée. Mes Nerfs sont à vif.


* Mais que fait-elle ? Elle est en retard !

***

J’étais en mission dans la cité des brumes, responsable de plusieurs mercenaires à l’époque. Je devais acheminer une cargaison d’or, destinée au clergé du coin. Nous étions à proximité de notre destination et c’est alors que je l’ai vue dans une ruelle, attaquée par deux voyous.
Elle était affolée et moi, je n’ai fait que l’aider. J’ai fait fuir ses attaquants très facilement et elle s’est jetée dans mes bras. C’était la fille du fripier du coin et elle me dît se nommer Lisa. Je fis en sorte qu’elle soit ramenée chez elle et terminai ma mission. A l’époque, je n’étais pas encore poursuivi sans cesse et je venais d’arriver dans la ville, je ne craignais donc rien.

Nous nous revîmes plusieurs fois quand elle allait faire des courses pour la friperie et un jour elle me présenta à son père. J’avais abandonné la troupe de mercenaires et j’étais libre de toute servitude. Je ne fis pas valoir mon titre de chevalier et pourtant son père m’accepta tel que j’étais. Je rendais visite de plus en plus souvent à Lisa et je l’aidais dans son travail sous le regard avisé de son père. Je l’accompagnais dans ses courses car les rues n’étaient plus si sûres qu’auparavant. J’étais devenu son chevalier servant.

Son père succomba suite à la maladie qui rongeait son corps et je repris la friperie avec Lisa. Les temps étaient durs, il y avait de plus en plus de pauvres dans les rues et la milice au service des clergés des environs n’avait pas de scrupule pour raquetter les marchands honnêtes. Un jour nous reçûmes la visite du capitaine de quartier avec ses acolytes. Il voulait un pourcentage sur notre bénéfice, mais Lisa ne voulu pas accepter le marché. Le capitaine n’acceptant pas qu’une femme lui tienne tête la frappa. J’étais eux premières loges et je perdis mes moyens. Il n’y eu qu’un seul survivant et nous dûmes nous enfuir.

Je dû raconter à Lisa que je n’étais pas une personne comme toutes les autres, que je ne vieillissais pas et que je devais fuir sans arrêt les répurgateurs qui me prenaient pour un démon. Elle me regarda dans les yeux et su que je n’étais pas la créature démoniaque que je prétendais supposer être.

Depuis, je fuis avec elle de ville en ville…

***

La porte s’ouvre, et une femme d’une quarantaine d’année entre dans l’auberge. Elle porte sur elle une cape dont la capuche recouvre une partie de sa chevelure blonde. Elle enlève sa capuche et scrute de ses yeux bleus la salle. Son regard s’arrête sur moi et un sourire vient éclairer son visage. Je lui renvoie ce sourire quand elle s’approche de moi et viens s’assoir en face de moi me tendant sa main frêle. Je m’adresse à elle.

« Je m’inquiétais. Rien de grave ? »

Elle me regarde avec des yeux tendres.


« Non, mais j’ai entendu qu’il était arrivé en ville. Il va falloir partir au plus vite »

Mon regard durcit.

« - Combien de temps allons-nous encore devoir fuir ainsi ?»
- Tu sais très bien qu’il ne te lâchera pas et que le seul moyen de vivre en paix est la fuite. »


Elle me prend mon autre main et me parle tendrement à mi voix.

« Si tu le tues, un autre voir plusieurs autres se mettront à ta poursuite. »

Je sais qu’elle a raison, mais je ne peux pas m’empêcher de penser que nous ne pourront jamais vivre sereinement de cette manière. Je la regarde et une larme coule sur ma joue quand je lui livre à nouveau mon désir le plus fou.

« J’aimerais tellement vivre en paix et fonder une famille avec toi; t'apporter tout le bonheur que tu mérites»

Ses yeux scintillent et se détournent de mon regard.

« Moi aussi… Mais pas tant que nous sommes pourchassés.»

Je viens m’assoir à ses côtés et je passe mon bras sur sa hanche. Elle dépose sa tête sur mon épaule. Je ferme les yeux et tente de mon mieux de la rassurer. Nous restons de longs moments enserré l’un contre l’autre. Plus rien autour de nous ne peux venir perturber ce moment de plénitude…

Mon sang de guerrier s’éveille tout d’un coup, ce sentiment qui me prévient d’un danger imminent… Un silence anormal s’est installé dans la salle. Je rouvre les yeux et tourne la tête. Mes mains tremblent par la poussée d’adrénaline qui monte en moi.

En un instant mon cœur manque de s’arrêter. Il est là au milieu de la salle avec deux sbires et brandit une arbalète de poing en direction de Lisa. Ses yeux sont injectés de sang et des larmes coulent le long de ses joues. Son doigt est sur la détente. Mon regard s’arrête sur son pendentif en argent en forme de Croix transperçant un démon. Tout autour de moi s’arrête.


***

Il fait sombre, les couloirs du château du baron Mathias Reniel sont tristement vides. Trois semaines de siège ont eu raison des meilleurs alliés de Mathias. Je suis un des rares à avoir accepté de lier mon sort au sien. Il reste bien sûr sa femme et son fils, quelques un de ses plus fidèles serviteurs et surtout sa garnison.

Je me rends auprès de sa famille. Je me trouve devant la double porte de chêne qui mène à leur appartement. J’entends des bruits suspects, j’ouvre précipitamment la porte. Devant moi, sa femme et son fils tous les deux égorgés. Un kriss est au sol. Je le ramasse et je me dirige vers la fenêtre ouverte. Leur agresseur a pris la fuite. Je me retourne et Mathias est la sur le pas de la porte, pâle et les yeux écarquillés. Je regarde le kriss que je tiens dans ma main ensanglantée.
Mes yeux se posent sur ceux de Mathias. Il a sorti son arme et je ne peux le combattre car je le tuerais.


« Assassin !!!!!!! »

Il s’élance vers moi et je n’ai d’autre choix que de sauter par la fenêtre. La chute est trop impressionnante pour qu’un simple mortel ne survive. Mais je ne suis pas n’importe qui et je survis…

Mathias s’est rendu à l’ennemi et a vouée son âme au Seigneur, pourchassant sans cesse les démons, il monte vite dans la hiérarchie du clergé et fonde la première caste de répurgateurs. Il ne vit plus que pour une chose me retrouver et me faire payer ce que je lui ai fait sous son nouveau nom de « La Faucheuse ».


***

Sa main tremble sur son arbalète dans l’auberge.

Lisa a ressenti mon stress et s’est retournée. Son regard croise celui de la faucheuse et s’arrête sur l’arbalète qui la menace. Je sens sa main de crisper sur la mienne.


« Démon, livre toi à moi maintenant et elle vivra ! »

Je regarde Lisa et elle me regarde. Je lui souris pour la rassurer, mais elle a deviné mes intentions. Les larmes coulent sur ses joues. Elle ne sait plus quoi exprimer. Elle a vu que ma décision est prise.

Je regarde Mathias.


« Très bien, mais ne lui fait pas de mal. Je me rends. »

Je me lève doucement et enlève mon ceinturon, laissant tomber mon arme au sol. Deux malabars se jettent sur moi et me ligote, je me laisse faire. Ils m’assomment de coups et je m’évanouis.

Je me réveille dans un cachot. Il fait humide et mon corps me fait souffrir. La lumière d’une torche m’éblouit. Je suis trop faible pour me débattre. Des soldats me trainent en dehors de ma geôle. Je suis menotté et l’on m’emmène dehors dans une cage faite d’acier. Je me retrouve sur la grande place de Hall de fort. La populace en liesse m’injurie et j’ai une vue directe sur l’échafaud.
Mon sang se glace. Debout sur celui-ci j’aperçois Lisa la corde autour du coup. Ses vêtement son déchirés et du sang séché sort de plusieurs plaies faites au couteau et cautérisées par le feu...

Je me débats, essayant en vain d’arracher la porte de ma cage d’acier. Alors, je le vois monter sur l’échafaud. La faucheuse a mis ses vêtements de mort et arbore un sourire carnassier. La foule est en délire et La faucheuse jette un regard vers moi. Sans me quitter des yeux il s’adresse à la foule en montrant Lisa.


« Cette femme a avoué avoir eu des rapports étroits avec ce démon. Et pour expier ses péchés, sa sentence sera la mort ! »

La foule scande « La faucheuse » alors que le bourreau passe la corde autour du coup de Lisa. Je deviens presque fou. Et mon regard croise celui de Lisa. Elle me sourit et des larmes coulent sur ses joues. La corde se tend et les yeux de Lisa se ferment définitivement après une longue souffrance.

Je m’assieds dans ma cage sans plus aucune envie de me battre. Je suis renvoyé dans ma geôle. Je suis couché depuis des heures et plus rien ne peux me sauver de cette vie de chien errant.

Quand une voix s’élève dans le cachot.


« Elron Loinvoyant, cela fait longtemps que je vous cherche.»

Je me retourne et j’aperçois un homme habillé d’un costume bleu qui lui colle au corps.


« Je me nomme Q et j’ai un marché à vous proposer… »


avatar
Elron
Bibliothécaire
Bibliothécaire

Messages : 1734
Date d'inscription : 21/07/2008
Age : 45

Feuille de personnage
Nombre de Points:
198/223  (198/223)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum