La fin de Cabra

Ambre :: Nouvelles :: MJ

Aller en bas

La fin de Cabra

Message  Maitre de Jeu le Mer 28 Nov - 17:43

Le Djinn, la dépose au pied du phare, la rendant de nouveau visible une fois sortie de ses bras d’air tourbillonnant. Secouée par ce voyage désagréable, mais discret, elle s’assied un instant, retrouvant son équilibre naturel en quelques secondes, tout en gardant une fâcheuse envie de vomir en bouche.

Elle aurait pût lui demander de la poser directement en haut du bâtiment, son état gazeux permettant à celui qu’il englobe de se glisser sous une porte, mais elle voulait s’assurer des lieux et du combat en cours avant d’accomplir son plan. La coordination avec la fuite de ses vaisseaux pirates était primordiale. Trop tôt et elle aurait Gérard sur le dos. Trop tard et l’effet mental escompté serait gâché. Il fallait que tout se déroule comme elle l’avait planifiée.

Le Djinn regagne sa bouteille. Encore une fois et elle ne pourra plus y faire appel. Tel était le contrat passé avec l’entité chaotique. Elle en avait payé le prix demandé, fort diront certains, juste répondrait-t-elle au vu des actes impossibles qu’il lui a permis de réaliser.

Avisant que l’eau avait des gardiens rebmiens, elle décida de bouger afin de ne pas se faire repérer. Elle remonta plus haut sur l’affleurement rocheux, jusqu’au pied de la tour, s’approchant de la porte par sa partie escarpée, au cas où ils aient pensé à y placer des gardes.

Gérard, ou un autre tacticien, avait bien fait les choses, quatre Ambriens issus de la marine étaient sur le chemin qui mène à la porte. Là où leur formation pêche, c’est dans leur attitude. Loin d’être attentif à ce qui les entoure, ils observent et commentent la bataille navale qui se déroule au loin.

Elle caresse d’une main ses pistolets dans son dos. Dans un autre endroit, elle aurait modifié ostensiblement les conditions de l’Ombre pour que ceux-ci puissent projeter leurs balles mortelles. Mais ici, ce ne sera pas possible, elle devra s’en remettre à son sabre. Ce sera plus long et douloureux pour les pauvres hommes qu’elle ne hait pas mais qui sont simplement sur son chemin.

En silence, elle sort son arme du fourreau, avant de s’avancer près du chemin. Alliant discrétion et silence, malgré le risque qu’un caillou sous sa botte ne glisse jusque l’eau, elle parvient à poser pied sur le sol ferme avant qu’un garde ne se retourne et la surprenne. Vive comme l’éclair, elle se jette sur lui, le frappant au ventre et le repoussant vers celui qu’elle a jugé le plus dangereux des gardes.

Avant qu’ils ne puissent réagir et sortir leurs épées, elle avait déjà frappé par quatre fois un garde et deux fois l’autre. Désormais, ils étaient en position, mais un seul représentait une menace. Sur le chemin juste assez large pour faire passer une charrette à bras, ils ne pouvaient pas décemment se mettre à plus de deux sur elle, ce qui les handicapait face à ses talents.

Elle savait qu’elle en viendrait à bout, mais elle devait rester discrète et éviter qu’une quelconque alarme ne soit donnée, que ce soit par via une longue vue pointée sur eux, les Rebmiens dans l’eau ou encore les Pégases volant quelque part au-dessus de sa tête. Attaquant à outrance, elle se met en danger, mais élimine les blessés, ne laissant que leur chef pour s’opposer à elle.


« Si tu abandonnes maintenant, tu pourras sauver tes hommes et ta vie. Tu t’es bien battu mais n’es pas en mesure de m’arrêter. Fait le bon choix. »

« Mon choix a été fait lorsque je me suis engagé pour Ambre. J’ai juré de la protéger au péril de ma vie. »

« Mauvais choix.

Krolak ! »


L’ambrien sursaute, ses muscles se contractant de manière désordonnée, laissant une floppée d’ouvertures dans sa défense, qui se fait traverser comme son corps par le sabre de la capitaine. Deux coups pour l’incapaciter plus tard et il se retrouve gravement blessé sur le sol. Le combat est fini, il ne reste que des blessés de guerre qui ne passeront peut-être pas l’heure à venir.

Elle range son sabre après l’avoir essuyé avec un foulard rouge, regardant autour d’elle si sa brève escarmouche a attiré une attention quelconque. Satisfaite, elle observe les hommes, consciente qu’elle ne peut laisser là sans risquer qu’ils ne puissent encore agir de manière désespérée, par exemple en se jetant à l’eau pour attirer les Suaghins de Rebma.

D’un bon pas, elle rentre dans le phare, trouvant, comme elle s’en souvenait et l’espérait, la charrette à bras du gardien dans le fouillis de l’entrée. Rapidement, elle la sort, la guide sur le chemin trop étroit et embarque ses victimes ensanglantées, agonisantes ou déjà silencieuses dans le véhicule. Entassés, ils ressemblent à un tas de viande, perdant leur humanité. Elle les guide jusqu’au phare, les fait rentrer et ferme derrière elle. Ils ne représentent plus une menace désormais, aussi les laisse-t-elle là, pour jouer aux dés avec la mort et la vie.

Dans le phare, le silence règne. Il faut dire que les visiteurs ne sont pas légions et le gardien fort calme, s’il n’avait pas changé depuis son enfance. Grimpant l’escalier en spirale, elle ne se presse pas, il est encore trop tôt pour mettre la touche finale à son plan, le combat naval aux portes d’Ambre va sans doute encore durer une vingtaine de minutes. A chaque palier elle prend la peine de récupérer son souffle, d’écouter les bruits derrière la porte, avant de décider de poursuivre pour une nouvelle série de 100 marches.

A chaque étape elle essaie de se rappeler la configuration de la pièce qui se cache derrière la porte, se demandant si cela a changé ou si tout est resté simplement fonctionnel. Cela importe peu, mais cela distrait son excitation au fur et à mesure qu’elle s’approche du sommet.

Enfin, la lumière du jour vient éclairer les marches, tandis que le bruit de la rotation continue du cache du phare se fait entendre. Elle sort de nouveau son sabre, juste au cas où, montant les dernières marches à pas feutrés. Elle jette un œil sur la plateforme du sommet de la tour, confirmant toute absence, avant de ranger son arme et atteindre son but. Sans empressement elle passe près de la lumière vive, le guide et la clé maritime d’Ambre. Elle la caresse du regard, avant que ce dernier ne se porte sur le combat toujours en cours, sortant d’une caisse sous un banc une longue vue qui avait bravé les ans.

Le Galion de Gérard a fait son apparition, mais est enchevêtré dans les navires pirates qui ne le combattent pas, conformément à ses ordres, le laissant perdre son énergie. En bonus, une gangue de glace l’enserre, le stoppant plus qu’elle ne l’espérait. Mentalement elle salue son sorcier, se félicitant de l’avoir laissé en vie malgré ses cachotteries et son irrespect. Il n’était pas celui qu’elle aurait aimé, ne pouvant en faire un second loyal et dévoué, mais il respectait sa part de contrat, en tout cas, tant que l’ennemi qu’elle chassait lui convenait. Si elle avait envisagé qu’il se retourne contre elle une fois face à Ambre, ayant pris les dispositions en conséquence, elle était heureuse qu’il n’en était rien. De toute façon, même lui ne pouvait plus rien faire contre elle s’il l’avait trahie. Nul ne connaissait son plan.

Pendant de longues minutes elle observa le combat qui se déroulait sous ses yeux, notant les forces et faiblesses des pirates, la configuration de la bataille, les actions des ambriens. De son poste d’observation, elle ne manquait rien de ce qui se déroulait à ses pieds. Gagner n’était pas son objectif, apprendre en était un, car en plusieurs siècles les manœuvres d’Ambre avaient pu évoluer. Pendant des mois elle s’était étonnée de ne pas croiser Caine sur les mers, espérant secrètement de devoir l’affronter, avant d’apprendre sa mort lors de la guerre de la route noire. Une guerre qui lui avait enlevé nombre de ses espoirs de vengeance. Heureusement, il lui en restait encore, nul ne survit sans se faire un lot d’ennemis.


« La vue est meilleure quelques mètres plus à droite. » Dit soudain une voix éraillée dans son dos. « La lumière ne vous frappe pas dans le dos toutes les deux secondes grâce au pilier. »

Sans se retourner, elle se décale de deux mètres.

« Vous avez raison. Je l’avais oublié. »

Le gardien du phare s’avance sans empressement jusqu’au bord du muret, observant à son tour la bataille navale.

e]]« J’avais cru comprendre que vous étiez morte. »

« Comme beaucoup l’espéraient, mais mon état était proche d’une nuit sans fin. La mort n’est sans doute pas si froide. »

« Les hommes qui gardaient l’entrée sont-ils morts ? »

« Pas encore tous, j’imagine. Je les ai rentrés dans une charrette. Quand j’en aurai fini, vous pourrez voir si l’une ou l’autre de leur vie peut encore être sauvée. Ils faisaient leur travail, je faisais le mien. Rien de personnel. »

« Vous avez toujours été comme cela, d’aussi loin que je me souvienne. Vos objectifs ne souffrant pas qu’une personne, quelle qu’elle soit, se mette en travers de votre chemin. »

« Et j’en ai payé le prix fort, mais sans me renier. »

« J’espère que le jeu en valait la chandelle.

Maintenant qu’Oberon n’est plus, cela a-t-il encore du sens ? »[/b]


Le gardien se tourne vers la capitaine, prenant seulement la peine de la regarder directement. Elle aussi, prend la peine de le dévisager. Il a changé, encore plus vouté que dans ses souvenirs, le faisant d’avantage penser à Dworkin. Les yeux injectés de sang, l’haleine lourde de Whisky, sa peau est désormais aussi poreuse qu’une écorce d’orange, tellement tannée qu’on dirait du cuir.

Elle lui sourit.


« Je ne me dédirai pas, Jopin. Je ne suis pas comme eux, vous le savez. »

« Oui. Mais le temps a changé la donne. C’est Random qui a reçu le trône désormais. En soi c’est déjà une victoire. »

« Il s’est détourné de moi, comme les autres. Je ne lui dois pas la vie. »


Pendant de longues minutes nul ne parla plus, le regard posé sur la fuite en bon ordre des pirates. Elle sourit en voyant Gérard changer de cap pour cibler son propre navire. Une perte de temps. Le Prince n’a pas changé, se livrant corps et âme vers le premier lapin qui passe dans son champ de vision. Sa force exceptionnelle n’a pas touché son cerveau.

Lentement, la moitié des vaisseaux d’Ambre se lancent à la poursuite des fuyards, se dispersant sur toutes les voies commerciales sans discernement. La théorie du chaos organisé fonctionne à merveille. Les vaisseaux d’Ambre restés sur le carreau sont plus nombreux qu’elle l’espérait, ses hommes d’un jour ont fait montre de plus d’acharnement qu’elle ne l’aurait crû.

Lentement, les vaisseaux deviennent des points lointains dans sa lunette, qui ne peut les suivre sur des chemins d’Ombre différents. Ils ne sont désormais plus sur les eaux d’Ambre, il est temps de clore ce chapitre. D’un mouvement sûr, elle débloque le loquet et referme la longue vue, avant de le tendre à Jopin.


« Etes-vous sûre de vouloir le faire ? »

« Ce que j’ai fait, je peux le défaire. Ambre n’aura plus qu’une amarre. »

« Et moi, que vais-je devenir ? »

« Vous n'avez jamais été attaché à ce poste, juste aux avantages qu’il conférait. Personne ne dit que vous devez partir. Ils garderont l’espoir que tout se remette en place. Vous savez comment ils sont. »

« Hmmm. »


Peu désireux de se mettre en travers de son chemin, Jopin la regarde se diriger vers la lumière continue. Appuyant sur plusieurs pierres qui semblaient fixes à intervalles réguliers, elle fait d’abord stopper la rotation continue du cache. Dans ses premières années, Jopin avait essayé de comprendre son fonctionnement, sans succès.

Désormais accessible, elle plonge sa main vers la lumière, enlevant la cloche de verre qui protège l’intérieur, puis trois diamants gros comme son poing qu’elle jette négligemment sur le sol. Elle fait glisser plusieurs carreaux brillant comme s’il s’agissait d’un Tangram, modifiant leur forme. Alors, elle s’arrête, respirant un grand coup, semblant rentrer en recueillement, avant de plonger sa main dans le trou. Avec lenteur et délicatesse, elle sort un bâton long et noir, embrasé par des flammes jaune.

Par sa volonté les flammes cessent soudain, plongeant le haut du phare dans l’obscurité pour la première fois depuis des millénaires.


avatar
Maitre de Jeu
Admin
Admin

Messages : 8271
Date d'inscription : 18/07/2008

Feuille de personnage
Nombre de Points:
10000000000/10000000000  (10000000000/10000000000)

Voir le profil de l'utilisateur http://ambre-belgique.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

Ambre :: Nouvelles :: MJ

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum